Journée brochets et gros poissons blancs aux leurres

Enfin un peu de pêche ! Ça fait plaisir d’être au bord de l’eau canne en main. Ce qui fait un peu moins plaisir en revanche, c’est la température, à savoir -2°C à mon arrivée à 8h30 sur les lieux au même endroit où j’ai fait mon ouverture du brochet. Je n’ai pas de thermomètre sur moi mais je ne pense pas que la température soit montée au delà des 4 ou 5°C dans la journée. En plus il y a un bon vent du Nord, inévitable dans la Vallée du Rhône.

102_0219

La terre gelée est dure comme du béton et l’herbe craque sous mes pas… autrement dit, ça caille sévère !

J’aborde la journée bien peu confiant et les mains frigorifiées. Il faudra attendre 10h30 environ pour enfin voir un peu de poisson dehors. Alors que je n’y croyais pas, un brochet d’un bon 60cm s’enfuit après m’avoir aperçu, la faute à une approche peu soignée. L’eau est d’une clarté incroyable, en plus, la profondeur dépasse rarement le mètre.

Peu après, j’aperçois un banc de 6 ou 7 barbeaux serrés les uns contre les autres. Ni une, ni deux, je m’empare de ma brave Shimano Yasei en 1-10g et leur présente un petit Rockvibe 2″. Au bout de quelques passages, c’est pendu ! Le combat laisse supposer un petit spécimen et pourtant…

102_0223

C’est un très beau poisson de 55cm, bien qu’assez maigre ! Dans les eaux de cette lône peu profonde, les poissons ont tous l’air plus petits qu’ils ne le sont réellement. Si quelqu’un a une explication à donner, je suis preneur.

Quelques minutes plus tard…

102_0225

Un autre barbeau du même banc se fait leurrer. Plus petit avec seulement 48cm.

Ce n’est pas vraiment ce pour quoi je suis venu, mais au moins il se passe quelque chose.

Ce pour quoi je suis venu, parlons-en. Aux abords d’un petit herbier, je repère un sifflet. J’opte pour un Duckfin Shad 9cm de chez Daiwa. Au premier passage, il suit avec agacement, au deuxième passage, je le vois louper son attaque et au troisième passage, c’est pris ! Inauguration de l’ensemble que j’ai gagné au concours du lac de Darbres avec ce brochet de 51cm.

102_0226

102_0228

Objectif atteint ! Pour fêter ça, un petite pause manger !

102_0229

Ma tenue en dit long sur la température ambiante, malgré un magnifique soleil…

102_0230

C’est donc le dos allégé et le ventre alourdi d’un gros sandwich au pâté que je reprends la pêche. J’attaque une portion que je sais moins bonne car il y a encore moins d’eau qu’ailleurs, mais je tente quand même le coup, on ne sait jamais…

On ne sais jamais… peut-être qu’une énorme brème de 60cm affamée qui traine sous un herbier voudrait bien de mon leurre…

102_0231

Surprise !

Drôle de comportement de la part de ce gros poisson (qui constitue mon record d’ailleurs) que je pensais avoir harponné… En tout cas, quel combat pourri ce fut.

Revenons-en à nos brochets. Je n’en verrai pas le bout d’une nageoire avant un bon bout de temps, mais finalement, j’en vois un sortir d’une souche. Je lui lance mon petit shad, qu’il attaque sans se faire prier. Seulement, la touche n’est pas assez franche et je préfère ne pas ferrer (ne jamais ferrer un poisson à vue !). Au lancer suivant, il commence à se méfier, je laisse donc le leurre tomber sur le fond. Il s’approche mais ne réagit pas davantage. Alors je donne un coup sec avec la canne et la réaction est immédiate !

Après un petit combat bien marrant, il est au sec et accuse 50cm.

102_0234

102_0233

102_0236

Quelques mètres plus loin, une belle chasse causée par un bec d’environ 70cm éclate. Je me dépêche sur les lieux mais ne parviens pas à repérer le poisson pour le faire à vue. J’essaye en pêchant l’eau, seulement je lance pile au mauvais endroit. C’est à dire en plein sur la tête du brochet qui prend aussitôt fuite.

C’est sur cette bourde que s’achève la session. Je n’ai pas en m’en plaindre, bien qu’un brochet de taille plus correcte eût été le bienvenu.

 

Grosses fario de deuxième catégorie

Le frai n’ayant toujours pas commencé (et ne commencera pas avant 2 ou 3 semaines) je suis reparti en deuxième catégorie pour prendre quelques truites.

D’entrée de jeu, j’en loupe une d’un petit 35, puis je me fais littéralement exploser par une 40+ qui m’a pris 10m de tresse et m’a cassé en frottant contre un rocher (adieu Tricoroll 67 HW…). Je n’ai pas le souvenir d’avoir pris un touche aussi violente que sur cette truite !

Le pire, c’est que quelques lancers plus tard, je décroche une autre grosse fario d’environ 40cm… ça s’annonce bien…

Je me console avec des poissons plus modestes.

102_0098

De la manière dont je la tiens, on ne dirait pas qu’elle mesure 29cm.

Puis un peu plus loin, je prends une belle touche en plein courant. L’eau est très claire alors on voit les attaques, c’est juste magique ! Elle aussi, elle est grosse ! Cette fois, je n’ai pas le droit de la perdre. Je maitrise le combat en douceur et échoue délicatement cette superbe fario de 40cm tout rond.

102_0099

La roue tourne !

102_0102

102_0103

102_0104

Va grandir encore un peu !

Elle fait du bien celle-là ! Et c’est loin d’être la dernière. Pas mal de prises qui tournent autour des 30cm.

102_0105

28cm

102_0106

Une petite merveille de 29cm à la robe sombre.

Et même une arc !

102_0109

102_0110

Les touches se raréfient alors. Ce n’est qu’une demi-heure plus tard que les festivités reprennent avec ce beau poisson de 38cm assez fin mais bien bagarreur, capturé dans peu d’eau.

102_0112

102_0113

102_0114

Cette photo est magnifique je trouve !

Ainsi qu’un bébé…

102_0115

Comme c’est petit une truite de 20cm !

Les touches se raréfient à nouveau, jusqu’au moment où je loupe quelque chose de gros en plein courant… dommage.

Sur une zone assez profonde au courant soutenu, je passe sur un petit longbill minnow (Sakura Ciscus Minnow 65 SP). A quelques mètres de moi, une grosse truite le gobe sans hésitation. Les bagarres avec des truites de cette taille sont épiques ! Surtout sur du matériel léger.

Encore une fois, quel poisson superbe ! Et encore une fois, 40cm tout rond.

102_0118

Écraser ses ardillons prend tout son sens quand une truite avale le leurre ainsi.

102_0119

102_0121

Et ce n’est toujours pas fini ! Au lancer suivant…

102_0124

…encore une grosse truite ! Je n’ai pas la mesure, elle m’a échappée avant. On n’a qu’à dire qu’elle fait 37cm.

Et quelques lancers plus tard…

102_0125

…un nabot de 27cm.

Et devinez quoi… ce n’est toujours pas fini !!!

Dans les derniers instants de la session, je prends encore une méchante secousse suivie d’un combat dantesque dans le courant. La responsable, une nouvelle grosse truite un poil plus grosse avec ses 41cm.

Une pure merveille !

102_0126

102_0130

The eye of the trout…

Bon, là c’est vraiment fini par contre. Et quel après-midi de malade ! 17 truites, une de 37cm, une de 38cm, deux de 40cm et une de 41cm, plus plein d’autres de 15cm (oui, 15cm…) à 29cm ainsi qu’une arc portion d’environ 30cm. Sans oublier une superbe casse qui me restera longtemps en travers de la gorge et pas mal de décroches.

Le tout sans épuisette, je l’ai oubliée. Elle m’aurait été d’une grande aide pour écourter certains combats.

Voilà tout, à la prochaine pour de nouveaux poissons ! Je compte faire ce week-end ma dernière sortie truite de l’année avec l’ami Léo.

Je précise quand même qu’il faut les laisser un peu tranquilles même si elles ne sont pas sur frayère (et ne le seront pas avant deux ou trois semaines chez moi) et qu’il est préférable d’arrêter de les pêcher quelques semaine avant le début de celui-ci pour qu’elles aient le temps de se remettre pour aborder de la meilleure manière cette période éprouvante pour elles. Donc voilà, pas la peine de venir me casser et me traiter de sale viandard irrespectueux. Peace. 😉

@+