Ouverture de la truite 2018… mouillé mais pas capot

10 mars 2018, c’est l’ouverture de la truite ! Ça tombe bien parce qu’on commençait presque à s’ennuyer…

Je suis au même endroit que ->l’année dernière<- avec le même bonhomme, le fameux Léo. Il est 8h15, il tombe une pluie fine qui mouille bien et qui perdurera toute la journée. L’eau est haute, mais pas spécialement froide (moins que ce à quoi je m’attendais) sans doute grâce à la pluie. Nous savons pertinemment que nous n’allons pas avoir beaucoup de touches, de tels niveaux un jour d’ouverture, c’est rarement bon. Le seul avantage malgré tout c’est que les truites seront plus concentrées dans les rares zones de calme.

DSCF8388.jpg

Nous nous attardons sur ce type de postes, moi au D-Incite 53 de chez Smith et Léo à la Mepps Aglia n°2 (la base). Nous pêchons plutôt bien mais rien ne daigne se manifester. Rien, jusqu’à ce que je monte en taille avec un D-Contact 63. C’est rare que je pêche aussi gros sur des ruisseau de trois mètres de large, mais s’il faut passer par là pour voir un peu d’action…

Justement, après une heure à ratisser tout ce que je pouvais ratisser (oui, j’ai confiance en ce que je fais), je tape enfin la première fario de la saison ! Minuscule, mais c’est la première et elle a toujours une saveur particulière surtout quand les conditions ne sont pas en notre faveur.

DSCF8391.JPG

Soit dit en passant, j’inaugure aussi ma nouvelle Yakutsu Amazone 1-7g qui m’accompagnera pour les prochaines saisons à la truite.

Quelques minutes plus tard, je manque un poisson dans mes pieds et Léo ouvre son compteur.

DSCF8396.JPG

Une courte période de « frénésie » qui sera la seule de la journée… Même s’il y a quelques beaux postes, c’est très dur.

DSCF8397.JPG

Buée sur l’objectif

Nous nous arrêtons sous un pont pour manger, complètement trempés. Notre refuge est précaire et surtout pas étanche… il pleut presque plus dessous que dehors. En plus c’est étroit et nous avons les pieds dans l’eau. Mais bon, le traditionnel pâté nous fera vite oublier ces déboires…

DSCF8401.JPG

Nous reprenons la pêche bien repus et décidés à en découdre mais encore une fois, que c’est difficile !

Une heure plus tard, Léo en ferre une sur une fin de courant. Elle fait plaisir celle-là !

DSCF8403.JPG

Et ce n’est que bien plus tard que j’en sors une autre petite non moins méritée.

DSCF8408.JPG

Pour terminer la session sur une bonne note, Léo capture une maillée ! Un très beau poisson pour cet endroit autant en amont.

DSCF8412(2).jpg

Après quoi, rien n’y fera même sur les plus jolis postes…

DSCF8417.JPG

DSCF8418.JPG

C’est donc au pied de cette cascade que nous mettons un terme à cette première pêche de la saison.

En rentrant chez moi, je décide de mettre quelques coups au toc dans ma rivière qui n’a pas été épargnée par les hausses de débit.

IMG_20180310_172827_1.jpg

J’ai ainsi pu enregistrer beaucoup de touches mais seulement une seule petite de sortie. Elles sont très tatillonnes et coupent en général tout les parties du ver qui dépassent de l’hameçon… c’est à rendre fou.

IMG_20180310_175802.jpg

Je suis accompagné par mon frère qui lui, en fait une maillée.

IMG_20180310_181107.jpg

La journée s’achève sur ce.

Le lendemain, les rivières ont encore monté car il a plus toute la nuit. Autrement dit, ça va être encore plus galère que la veille. Aujourd’hui je ne me pose aucune question, ce sera pêche au toc. De bon matin, direction un joli ruisseau à deux pas de chez moi avec mon frère.

Comme vous pouvez le constater, ça dépote.

DSCF8419.JPG

Mais il y a quand même quelques zones exploitables sur lesquelles nous passons au moins un quart d’heure en chargeant la plombée comme une mule. Malgré tout, ça paye, il y a quelques truites dehors.

DSCF8422

Salut p’tite beauté

DSCF8425.JPG

DSCF8429.JPG

Ici, le cadre est très plaisant. Rien que pour ça, ça vaut le coup de venir.

DSCF8432.JPG

C’est ici que notre petite matinée se termine. Finalement je ne m’attendais pas à mieux, j’ai fait ce que j’avais à faire.

DSCF8433.JPG

Et sur le chemin du retour, une petite surprise…

DSCF8434.JPG

Une salamandre

L’après-midi, c’est sur le ruisseau voisin que je tente ma chance avec l’ami Bastien. Ce cours d’eau est moins torrentueux que le précédent, ce qui facilite la pêche.

Là encore, beaucoup de touches peu franches et quelques petites de sorties.

DSCF8437.JPG

Une un poil plus grosse après avoir décroché un poisson largement maillé.

DSCF8439.JPG

Au final, une violente averse aura raison de nous.

Si on effectue un bilan de ce week-end d’ouverture, c’est plutôt positif (même si j’ai eu l’air de me plaindre tout le long de l’article…). Malgré des conditions difficiles, j’ai pu voir pas mal de truites et des eaux pas si froides que prévu. De plus, même si des crues comme celles qui sont en cours en ce moment ne sont que peu propices à la pêche, elle n’en demeurent pas moins bénéfiques pour les rivières car ces dernières seront moins impactées quand la végétation reprendra et pompera de grosses quantités d’eau. Même si le mois de mars risque d’être compliqué, je suis assez optimiste pour la suite.

@+

Festival pluvial

Il a fait un temps radieux toute la semaine et maintenant que le week-end daigne enfin pointer le bout de son nez, il se met à faire un temps pourri. Un vrai poisson d’avril !

Si ce jour est celui des blagues celle des deux pêcheurs qui voulaient aller pêcher mais qui se sont faits rembarrer par la pluie n’est vraiment pas drôle… En effet, nous avions l’intention avec Léo d’aller pêcher une journée sur un joli ruisseau à truites. Nous avons annulé notre pêche, mais je ne me suis pas avoué vaincu ! Je pars donc à nouveau pour la petite rivière de sous chez moi qui, malgré la pluie a gardé son niveau et est très claire. Le constat est simple : les truites sont en pleine activité ! Dès le premier lancer au D-Contact 50, j’en fais une. J’en attrape encore 3 dans les 6 lancers suivants et j’ai la quasi certitude que je vais faire une flopée de poissons de 20cm.

DSCF3414DSCF3416DSCF3417

Effectivement, je ne m’y suis pas trompé. Je capturerais en tout et pour tout 12 truites en 2h dont pas une seule de maille, à part peut-être celle-ci, prise au Tricoroll 47 HW en coloris LMDLT. Illex a équipé ce coloris d’hameçons simples sans ardillons, ce qui est une plutôt bonne idée bien que je n’aie pas encore adopté ce type d’armement, préférant les triples sans ardillons.

DSCF3422

DSCF3419

Retour au D-Contact et encore des quiolles en veux-tu, en voilà…

Et bien sûr, quand je tape une belle, il faut que je la loupe au ferrage… Enfin, ce sera tout pour cette matinée.

L’après-midi, nous décidons avec Léo de partir là où nous avions convenu de pêcher. Nous découvrons une nouvelle portion très sauvage et un peu de marche s’impose pour accéder au ruisseau. Le voici à notre arrivée :

DSCF3430

Nous pouvons voir qu’il a plus plu en amont de ce ruisseau car l’eau est très piquée, ce qui ne peut constituer qu’un avantage car les truites nous voient arriver moins facilement.

D’ailleurs, je manque une première truite au D-Contact. Puis, pour pêcher une zone profonde, je passe au Ripple shad (coloris blanc nacré). Là où je me trouve, je surplombe le coup à pêcher et je pêche presque en verticale en insistant sous un bloc de rocher. La touche ne se fait pas attendre, elle est subtile mais présente, alors je ferre. Je tiens une belle truite d’environ 30cm durant une bonne seconde avant de la décrocher. Un coup dur… d’autant plus que quelques mètres plus loin, j’en loupe une autre de 25+ avec le même leurre. Je suis sur le point de craquer actuellement car des truites pareilles sont de gros poissons pour le ruisseau et elles sont assez rares.

DSCF3431

Quelque part dans ce trou, une belle truite rôde…

Un peu plus tard, c’est Léo qui ouvre enfin le compteur avec cette superbe fario de 25,5cm bien grasse !

DSCF3434

Il ne tarde pas à en faire une autre, et même encore deux par la même occasion. Ce qui porte son total à 4 alors que moi, je ne fais que décrocher.

idscsisjojof.jpg

Mes nerfs lâchent quand j’en loupe une autre dans les 28cm qui a tapé 5 fois avant de prendre. Je ne sais même plus comment réagir…

Dans tous les cas, il m’est impensable de faire un capot ici dans des conditions pourtant très bonnes. Ce n’est qu’après avoir longtemps persévéré que j’en attrape enfin une minuscule.

DSCF3436

Suivie d’une autre.

DSCF3437

Et même d’une troisième si petite que je ne prendrais pas la peine de la photographier.

Je parviens même à égaliser Léo avec une petite noiraude qui m’a glissée des mains.

Pour finir la session sur une note positive, j’en sors enfin une maillée. Une vraie merveille de 24cm.

DSCF3438

Sur le dernier poste pêché, je me fais couper la queue de mon Ripple. La responsable de cette agression ne se montrera pas.

C’est ainsi que s’achève cette journée riche en poissons mais qui n’en demeure pas moins extrêmement frustrante. J’ai loupé toutes les truites qu’il ne fallait pas louper, à savoir, à peu près 6. Léo quant à lui conserve un bon ratio avec 5 touches et 4 fario sorties.

Bref, je l’ai en travers de la gorge, mais c’est mieux que si c’était pire…

@+

 

 

Truites en ruisseau sous la pluie

Décidément, il fait vraiment un temps pourri cette année ! Ce jour n’excepte pas à la règle puisque que de violentes pluies intermittentes sont venues ponctuer ma session truite. En plus il fait chaud et très lourd, alors je crève dans mes waders et sous mon k-way.

Cependant, les truites sont bien présentes dans ce ruisseau que j’avais délaissé depuis deux saisons.

La première prise est maillée en plus.101_3010

Même si c’est la seule maillée, les autres truites ont toutes une superbe robe…

101_3013

101_3016

Il y a pas mal d’activité et nous faisons même deux doublés avec mon frère.

101_3017

101_3012

Des truites en nombres, mais avec ce temps, ce n’est même pas forcément marrant.

Bref, c’est à refaire, mais avec d’autres conditions météo. D’autant plus que le ruisseau est très joli…

101_3018

@+