Retour sur la dernière session truite de 2017

A une semaine de l’ouverture, je publie cet article que j’ai soigneusement gardé au chaud pendant tout l’hiver, histoire d’être bien motivés le jour J ! Je suis avec Loïs sur l’Ardèche. Nous avons une petite journée devant nous et sommes déterminés à prendre de belles farios. Dès notre arrivée, nous avons de beaux suivis et apercevons quelques jolis poissons en chasse. Je ne sais pas pourquoi, mais aujourd’hui, je le sens bien… Et j’ai à peine le temps de faire part de ce sentiment à Loïs que je tiens déjà quelque chose. Une truite de 35 prise au milieu d’un courant peu profond au Ryuki 50S.

DSCF82901.jpg

Il y a de l’activité, c’est cool ! Malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin et il semblerait que nous soyons arrivés un poil trop tard. La frénésie s’est vite terminée et la pêche se ralentit nettement.

Par contre je bats largement mon record d’écrevisse… Y a un beau bébé là !

DSCF8288.JPG

Bon, trêve de pitreries crustacéennes (vous pouvez vérifier, ce mot existe vraiment ^^), il faut trouver une solution pour débloquer la situation.

Pour le coup, ça n’a pas été très compliqué, il a juste fallu attendre un nouveau pic d’activité qui a eu lieu une heure plus tard. Je sors une autre belle truite de 35 qui m’échappe pour la photo et me rattrape avec une petite, toujours au Ryuki 50.

DSCF8293.JPG

Le constat est simple: il y a des truites qui tapent de partout ! Sur les grands plats inertes, sur les fins et sur les têtes de courant… Et surtout au pied d’une digue où nous enchaînons 5 ou 6 petits poissons. Loïs ouvre son compteur après que je lui ai prêté un Ryuki (comme quoi, il n’y a pas de secret) sur une fario de 30 environ.

DSCF82941.jpg

Magnifique zébrée !

DSCF8297.JPG

Et en baitfiness s’il vous plaît…

Et en plein milieu de la grande plate créée par cette digue, je me fais salement cartoucher par un fish nettement plus correct. Ça démarre fort et tente de se réfugier dans les rochers, pas de doute, c’est bien plus gros… à quel point ?

A ce point là :

DSCF83021.jpg

Pas un poisson monstrueux, mais 40cm tout de même. Et surtout, quelle beauté ! Une robe sombre et orangée avec des rayures marquées, je suis fan !

DSCF83101.jpg

Après s’être pris une taule (j’aimerais qu’il n’oublie pas qui est le patron ^^), Loïs s’en va et je continue en solo… Tant mieux pour moi car je profiterai tout seul d’une énorme période de folie furieuse avec des truites qui frappent dans tous les sens. J’en fais 6 de plus ou moins 30cm.

DSCF83131.jpg

Une tordue

DSCF83171.jpg

Et sur une nouvelle plate je prends encore une grosse sacoche à 5m de moi. Sur le moment, je pensais tenir mon record car les coups de tête sont puissants et amples et surtout, je me suis mangé un rush de l’espace ! Les sensations que peuvent offrir des farios de 40cm sur du matériel léger sont hallucinantes !

DSCF83231.jpg

Encore une fois une robe magnifique, bien que particulière.

DSCF83251.jpg

Après quoi, l’activité cesse net. Mais ce n’est pas fini ! J’arrive encore sur un grand plat et commence à pêcher une bordure de sable à côté de moi. Je lance le Ryuki, et quand je prends contact, c’est pendu, et c’est gros ! Énorme même ! Je suis alors prêt à mettre ma main au feu que je tiens un gros chevesne car la touche à la tombée du leurre est caractéristique de ce poisson. Seulement… j’encaisse des rushes longs et puissants semblables à ceux d’un barbeau. Et en effet, c’en est un… Ne tiendrait-on pas l’action la plus improbable de l’année ? Un gros barbeau qui prend un petit poisson nageur à la descente dans 80cm d’eau… Je vous laisse en débattre.

En tout cas, après une dizaine de minutes de lutte acharnée, il est au sec ! Et c’est un nouveau record ! C’était bien la peine d’y courir après pendant tout l’été… suffisait d’un peu de beaucoup de chance.

68cm pour le pépère, 2cm de plus que mon précédent record.

DSCF83351.jpg

Mon dieu que je les kiffe ces poissons !

DSCF83361.jpg

Voilà la cerise sur le gâteau pour parachever une journée déjà bien accomplie avec une bonne vingtaine de truites dont deux de 40cm.

J’espère vous retrouver le week-end prochain pour le récit de l’ouverture, mais j’avoue ne pas être très optimiste. Actuellement, il y a de la glace et de la neige sur ma rivière qui est déjà assez haute (en plus d’avoir été troublée par de récentes pluies) et le redoux annoncé pour la semaine à venir fera fondre toute cette neige… ça va être une grosse galère cette ouverture !

Quoi qu’il en soit, je vous souhaite un bon courage pour ce nouveau départ et j’espère vous avoir chauffé un peu avec cet article car la motivation sera nécessaire pour tirer son épingle du jeu, à mon avis. 😉

@+

Le frai prend du retard, on en profite !

La pêche en première catégorie étant fermée, c’est sur l’Ardèche en seconde caté que je joue les prolongations de la saison truite.

Très vite, je me rends compte que le niveau bas et les températures douces font que les truites n’ont même pas encore commencé à se rassembler pour frayer. Fin octobre, c’est rare; en effet, c’est à cette période qu’elles quittent les courants et les fonds de gours pour se regrouper en fin de pool en eau peu profonde.

Je pêche donc comme en été : en plein courant. Et elles y sont. J’en fais quelques unes pas très grosses. La plus jolie passait les 30cm, mais je veux plus gros.

Belles couleurs en tout cas.

dav

J’arrive sur une grande plate profonde d’environ 2m. Je mets un leurre relativement gros et assez dense pour passer à la profondeur souhaitée, à savoir, un Jackson Artist 70.

Après quelques lancers, je prends une touche lourde et ferre en pensant tenir une truite monstrueuse. Le combat laissait également penser qu’il s’agissait du poisson que je veux depuis des années. Des coups de tête puissants et des rushes intenses. Mais bon…

dav

C’est bien la première fois que je suis dégoûté de faire un barbeau. En même temps, à cet endroit, je ne m’y attendais pas le moins du monde. 58cm quand même pour le bébé.

Après quoi, pas grand chose à signaler si ce n’est un mini chub affamé et deux petites fario.

IMG_20171024_182447.jpg

dav

Sponsorisée par Adidas ?

Celle-ci est bien abimée… on dirait qu’elle a été coupée en s’emmêlant dans la ligne d’un pêcheur.

IMG_20171024_184254.jpg

Ce sera tout pour aujourd’hui.

Je retente ma chance quelques jours plus tard avec mon pote Léo et mon frère. Niveau tactique, je ne change pas grand chose, si ce n’est de leurre. Je passe sur plus petit (Ryuki 50S) car j’avais tendance à pêcher en plus de 6cm la fois précédente et les résultats ne furent pas transcendants. Ça a l’air de marcher, je fais une fario de plus ou moins 30cm aux couleurs déroutantes ! Dorée, orangée, avec de grosses rayure. Seule ombre au tableau, sa mâchoire a été esquintée par un pêcheur…

2017_1101_14531600.jpg

Nous continuons la pêche qui s’avère finalement très difficile. Les touches ne sont pas légion et nous ne parvenons pas à en déclencher.

Nous arrivons alors sur la tête de courant qui précède la plate où j’ai fait le barbeau. Je lance dans une zone calme à proximité d’une veine secondaire, autrement dit, un poste de chasse. J’imprime deux twitches sur le Ryuki et aperçoit un sillon qui brise la surface de l’eau (il faut dire qu’il n’y a que 30cm de fond à cet endroit). J’ai à peine le temps de prévenir les autres que c’est déjà dessus et c’est d’un tout autre calibre. Ça explose en surface dans tous les sens et tente de regagner les profondeurs du gour. Léo, qui a promptement saisi l’épuisette, s’avance dans l’eau pour écourter le combat et s’est retrouvé aux premières loges d’une spectaculaire chandelle ! Ce dernier, après plusieurs tentatives, parvient à glisser le bolide dans le filet. Je tiens peut-être mon record au moment et à l’endroit où je l’attendais le moins.

Et effectivement, après mesure, elle accuse 44cm. Mon record tombe enfin !! D’un petit centimètre, certes, mais il tombe.

Et quel poisson ! Une belle robe sombre, ponctuée et rayée comme je les aime !

2017_1101_15271500.jpg

2017_1101_15270900.jpg

De l’autre côté :

2017_1101_15311300.jpg

Comme on dirait chez nous : « Y a là un brave morceau ! »

Mais bon, à l’instar de la dernière fois, rien de bien intéressant à signaler après le gros poisson. Je manque quelques truites au ferrage et en fais une petite de 25cm.

Mon frère, quant à lui, en prend une d’un petit 30 à la cuiller n°3.

2017_1101_16133100.jpg

Léo est capot, mais la session a été loin d’être facile. Pas beaucoup d’agressivité de la part des truites, seulement des comportements alimentaires.

En tout cas, un record truite, ça fait très plaisir ! Surtout au vu de la difficulté de la pêche. C’était la touche à ne pas louper !

La dernière de l’année à la truite

21 octobre 2016: C’est officiel, voici ma dernière sortie truite de 2016. Je suis en compagnie de l’ami Léo avec lequel j’ai sillonné durant toute la saison les magnifiques ruisseaux ardéchois.

Nous sommes bien-sûr sur l’Ardèche en deuxième catégorie et dès le départ, on remarque que l’activité n’est pas exceptionnelle. Nous avons beaucoup de suivis, mais rien de concret.

Jusqu’à ce que nous arrivions à l’endroit où je me suis fait éclater par une grosse truite la dernière fois. Nous voyons à plusieurs reprises un très beau poisson suivre. Celui-ci finit par craquer sur mon leurre.

Déjà une très belle truite avec ses 39cm. Mince, la barre des 40cm n’est pas franchie (et ne le sera pas ^^).

102_0132.jpg

102_0133.jpg

Un peu plus loin, un poisson attaque le leurre à quelques mètres de moi. Je pensais d’abord à une fario, mais quand il a fait une chandelle, j’ai cru voir une arc. Rien de tout ça, il s’agit d’un omble de fontaine ! Je me demande vraiment d’où il sort… Peut-être était-il au milieu des truites-arc-en-ciel lorsque celle-ci furent lâchées… Je n’en sais rien. Cela dit, malgré qu’il vient de pisciculture, il reste un poisson très joli.

102_0135

28cm

102_0134

Juste après, Léo sort un beau poisson de 34cm qui m’a suivi plusieurs fois avant de prendre son leurre.

14729142_355084771497742_6406019232151451827_n

S’ensuit un long moment sans touche. Les poissons sont vraiment apathiques. Nous décidons alors de tenter un canal où je sais qu’il y a de gros chevesnes. Malgré tout, pas de chevesne, mais une petite fario de 26cm.

102_0137

Les touches ne sont pas plus nombreuses malgré quelques suivis infructueux.

Un peu plus tard, je prends trois truites coup sur coup. La plus grosse, 28cm.

102_0139

C’est ainsi que s’achève cette dernière sortie truite. 2 truites pour Léo, et 5 pour moi plus un omble de fontaine.

A l’année prochaine pour l’ouverture ! 😉

@+

Un gros barbeau à vue pour sauver l’honneur

Je suis sur l’Ardèche à la recherche de la perche. C’est normalement la meilleure période en ce moment, mais je n’en verrais quasiment pas la couleur… A part une petite.

102_0075

Ce n’est que bien plus tard que je tape un chub de 28/30 affamé sur un Slit Shad 3″ blanc en prospectant une fosse avec un courant puissant.

102_0077

102_0078

Il se porte bien le cochon !

Après l’avoir remis à l’eau, j’aperçois un gros barbeau qui fouille le fond sur un banc de sable. Je ne change pas de leurre car le courant est très fort. Il me faut donc quelque chose de bien plombé, c’est le cas avec ce pattern Slit Shad 3″ + tête plombée de 5g.

Je lui lance une première fois, mais il ne réagit pas. La deuxième fois, je manque ma dérive et lui arrive en pleine tronche. Il s’enfuit. Fort heureusement, il revient quelques minutes plus tard, et cette fois, c’est la bonne ! Il l’aspire goulument. Je place un ferrage appuyé et le combat s’engage. Avec le courant, ma petite Shimano Yasei (encore et toujours elle) est mise à rude épreuve… une fois de plus j’ai envie de dire, mais cette fois-ci, je pense qu’elle n’aura jamais été aussi proche de la rupture. Surtout quand le barbeau est tout proche de moi et que je m’apprête à le saisir; la canne a un angle très prononcé et le poisson repart en déroulant 15m de tresse. Ce scénario s’est répété cinq fois et à chaque fois, ce fut très difficile à maitriser. Sans épuisette, c’est la galère !

Mais j’ai quand même fini par le sortir ! Je l’imaginais plus gros. Sûrement à cause de sa largeur. Mais je n’irais pas jusqu’à me plaindre quand même ! Avec ses 59cm, ce poisson m’a livré l’un des plus gros combats de cette saison 2016.

102_0080

102_0081

102_0083

Un poisson magnifique tout en muscles !

102_0084

On dira ce que l’on veut, mais le barbeau est pour moi l’un des plus beaux poissons de la rivière Ardèche.

En bonus, une vidéo de la remise à l’eau !

Certainement le dernier barbeau au leurre de la saison. C’est ce que l’on appelle être au bon endroit au bon moment ! Sans ce superbe poisson, la partie de pêche aurait été bien terne.

@+

 

 

Premières perches d’automne

L’automne arrive, et ça se fait ressentir. Déjà, l’eau s’est clairement refroidie et en plus, les poissons commencent à se regrouper en bancs, notamment les chevesnes (pas moyen d’en faire un…).

Par contre, les belles perches s’activent. Dès mon arrivée, j’en sors une de 25-27 cm (qui m’échappe au moment de la photo), suivie d’une très jolie d’un bon 30cm. Elle m’a fait un combat pourri, mais c’est ma plus grosse de la saison et je suis à un centimètre d’égaler mon record (pas glorieux tout ça ^^).

img_20160924_145939

Massive ! Et des nageoires rouge vif… un poisson superbe.

J’ai pu constater qu’elles sont localisées en périphérie des veines de courant. Pour les faire réagir, j’aime utiliser des poissons-nageurs heavy sinking (un Ryuki 50S dans ce cas), mais aussi des leurres souples, tels que le Black Minnow de chez Fiiish.

img_20160924_165008

25cm

J’arrive alors sur mon hot-spot à perches d’automne : une pile de pont. Ce n’est pas très original comme spot, mais il y toujours du poisson à y faire. Et en effet, il y a un banc qui commence à se former.

Je fais quelques petites entre 20 et 22cm aux leurres-souples.

img_20160924_180052

J’ai aussi essayé un nouveau LS : le Crappie Thumper 2″ de chez Big Bite Bait.

Et ma foi, il n’est plutôt pas mal. La gomme est assez dure, du coup il a l’air plutôt solide. Au niveau de la nage, c’est assez classique, mais c’est prenant. Bref, ça fait le job.

Plombé en 3g dans les zones de courant, il m’a permis de faire une perche correcte.

img_20160924_191324

26cm

Voilà pour cette session. Pas des masses de poissons (une dizaine de perches), mais la taille moyenne augmente.

Peut-être un record à venir ?

@+

Perches et chevesnes au stickbait + barbeau à la cuiller

L’été joue les prolongations, il fait encore très chaud !

Je suis dans l’Ardèche sur mon parcours habituel et d’entrée de jeu, les chevesnes répondent présent.

Un petit pépère de 26-28.

1

Et les perches aussi.

img_20160910_145959

img_20160910_160105

Puis j’ai l’éclair de génie de mettre un petit stickbait, à savoir, le Gomoku Pencil de chez Storm.

Je loupe quelques petits chevesnes. Puis je vois un remous derrière mon leurre, suivi d’une explosion en surface. Rien que pour ça, la pêche en topwater est l’une des plus addictives !

Le responsable de ce remue-ménage, le voici. Un joli petit chevesne de 28cm qui s’est franchement bien battu avec pas mal de rushes.

img_20160910_165427

Mais ce n’est que le premier poisson d’une longue série ! Ce micro stick de 4cm pour 2,7g rend les perches complètement dingues !

Et le bruit de son impact sur l’eau fait craquer les chubs !

img_20160910_173224

Un autre de 30cm tapi dans son herbier. C’est sûrement pour cela qu’il est tout noir.

img_20160910_175332

Un joli lancer sous les branches me gratifie d’une nouvelle explosion en surface. Malheureusement, le poisson se loupe… mais il revient ! Une fois, puis deux, puis trois ! A la quatrième attaque, c’est pendu, et c’est une belle perche de 28cm aussi longue que large…

img_20160910_172041

Le peacock-bass du pauvre

img_20160910_171938

Quelle décharge d’adrénaline ! C’est tellement fun ces pêches de surface !

Après avoir bien peigné la zone, je fais un petit détour par mon hot spot à barbeaux. Il ne me manquait plus qu’un barb’ de 50+ pour couronner le tout… Oh wait.

Hé hé !! 😀 Enfin !

img_20160910_184346

Ce n’est pas trop tôt ! Il sont enfin de sortie ! Celui-ci je l’ai fait à vue en plus. Il était posté à quelques mètres de moi et au bout de sept ou huit passages à la cuiller, il se décale et l’aspire.

Le combat de ce poisson m’a vraiment manqué ! Il m’aura fait cavaler celui-là ! Du coup j’ai bousillé le spot et plus moyen d’en faire un autre.

Pas très gros, mais correct quand même avec ses 51cm.

img_20160910_184241img_20160910_184311img_20160910_184641

Quel après-midi de dingue ! Environ 25-30 perches, 5 chevesnes et un barbus. En plus la plupart des poissons en surface, et ça, c’est juste excellent !

Ah oui, j’oubliais, une petite figurante pour clôturer la session.

img_20160910_190444

@+

img_20160910_193719

 

 

 

Perches et brochetons du lac de Darbres

Je suis souvent en lac de Darbres en ce moment. Pour la raison que les poissons, en particulier les perches, sont très réactifs (pour peu que l’on trouve la pêche).

Ce n’est pas toujours évident, mais avec un peu d’adaptation, la pêche est très amusante et les poissons s’enchainent.

Voici quelques poissons en vrac…

IMG_20160822_184904

IMG_20160822_184943

IMG_20160830_155205

IMG_20160830_112440

IMG_20160830_174929

IMG_20160830_14123320160830_112615

IMG_20160827_154356

20160830_101506

IMG_20160830_165600

En bonus, une jolie petite fario dans le ruisseau qui se jette dans le lac.

14079641_1780109525598255_713960706682491921_n

@+