Le frai prend du retard, on en profite !

La pêche en première catégorie étant fermée, c’est sur l’Ardèche en seconde caté que je joue les prolongations de la saison truite.

Très vite, je me rends compte que le niveau bas et les températures douces font que les truites n’ont même pas encore commencé à se rassembler pour frayer. Fin octobre, c’est rare; en effet, c’est à cette période qu’elles quittent les courants et les fonds de gours pour se regrouper en fin de pool en eau peu profonde.

Je pêche donc comme en été : en plein courant. Et elles y sont. J’en fais quelques unes pas très grosses. La plus jolie passait les 30cm, mais je veux plus gros.

Belles couleurs en tout cas.

dav

J’arrive sur une grande plate profonde d’environ 2m. Je mets un leurre relativement gros et assez dense pour passer à la profondeur souhaitée, à savoir, un Jackson Artist 70.

Après quelques lancers, je prends une touche lourde et ferre en pensant tenir une truite monstrueuse. Le combat laissait également penser qu’il s’agissait du poisson que je veux depuis des années. Des coups de tête puissants et des rushes intenses. Mais bon…

dav

C’est bien la première fois que je suis dégoûté de faire un barbeau. En même temps, à cet endroit, je ne m’y attendais pas le moins du monde. 58cm quand même pour le bébé.

Après quoi, pas grand chose à signaler si ce n’est un mini chub affamé et deux petites fario.

IMG_20171024_182447.jpg

dav

Sponsorisée par Adidas ?

Celle-ci est bien abimée… on dirait qu’elle a été coupée en s’emmêlant dans la ligne d’un pêcheur.

IMG_20171024_184254.jpg

Ce sera tout pour aujourd’hui.

Je retente ma chance quelques jours plus tard avec mon pote Léo et mon frère. Niveau tactique, je ne change pas grand chose, si ce n’est de leurre. Je passe sur plus petit (Ryuki 50S) car j’avais tendance à pêcher en plus de 6cm la fois précédente et les résultats ne furent pas transcendants. Ça a l’air de marcher, je fais une fario de plus ou moins 30cm aux couleurs déroutantes ! Dorée, orangée, avec de grosses rayure. Seule ombre au tableau, sa mâchoire a été esquintée par un pêcheur…

2017_1101_14531600.jpg

Nous continuons la pêche qui s’avère finalement très difficile. Les touches ne sont pas légion et nous ne parvenons pas à en déclencher.

Nous arrivons alors sur la tête de courant qui précède la plate où j’ai fait le barbeau. Je lance dans une zone calme à proximité d’une veine secondaire, autrement dit, un poste de chasse. J’imprime deux twitches sur le Ryuki et aperçoit un sillon qui brise la surface de l’eau (il faut dire qu’il n’y a que 30cm de fond à cet endroit). J’ai à peine le temps de prévenir les autres que c’est déjà dessus et c’est d’un tout autre calibre. Ça explose en surface dans tous les sens et tente de regagner les profondeurs du gour. Léo, qui a promptement saisi l’épuisette, s’avance dans l’eau pour écourter le combat et s’est retrouvé aux premières loges d’une spectaculaire chandelle ! Ce dernier, après plusieurs tentatives, parvient à glisser le bolide dans le filet. Je tiens peut-être mon record au moment et à l’endroit où je l’attendais le moins.

Et effectivement, après mesure, elle accuse 44cm. Mon record tombe enfin !! D’un petit centimètre, certes, mais il tombe.

Et quel poisson ! Une belle robe sombre, ponctuée et rayée comme je les aime !

2017_1101_15271500.jpg

2017_1101_15270900.jpg

De l’autre côté :

2017_1101_15311300.jpg

Comme on dirait chez nous : « Y a là un brave morceau ! »

Mais bon, à l’instar de la dernière fois, rien de bien intéressant à signaler après le gros poisson. Je manque quelques truites au ferrage et en fais une petite de 25cm.

Mon frère, quant à lui, en prend une d’un petit 30 à la cuiller n°3.

2017_1101_16133100.jpg

Léo est capot, mais la session a été loin d’être facile. Pas beaucoup d’agressivité de la part des truites, seulement des comportements alimentaires.

En tout cas, un record truite, ça fait très plaisir ! Surtout au vu de la difficulté de la pêche. C’était la touche à ne pas louper !

Festival pluvial

Il a fait un temps radieux toute la semaine et maintenant que le week-end daigne enfin pointer le bout de son nez, il se met à faire un temps pourri. Un vrai poisson d’avril !

Si ce jour est celui des blagues celle des deux pêcheurs qui voulaient aller pêcher mais qui se sont faits rembarrer par la pluie n’est vraiment pas drôle… En effet, nous avions l’intention avec Léo d’aller pêcher une journée sur un joli ruisseau à truites. Nous avons annulé notre pêche, mais je ne me suis pas avoué vaincu ! Je pars donc à nouveau pour la petite rivière de sous chez moi qui, malgré la pluie a gardé son niveau et est très claire. Le constat est simple : les truites sont en pleine activité ! Dès le premier lancer au D-Contact 50, j’en fais une. J’en attrape encore 3 dans les 6 lancers suivants et j’ai la quasi certitude que je vais faire une flopée de poissons de 20cm.

DSCF3414DSCF3416DSCF3417

Effectivement, je ne m’y suis pas trompé. Je capturerais en tout et pour tout 12 truites en 2h dont pas une seule de maille, à part peut-être celle-ci, prise au Tricoroll 47 HW en coloris LMDLT. Illex a équipé ce coloris d’hameçons simples sans ardillons, ce qui est une plutôt bonne idée bien que je n’aie pas encore adopté ce type d’armement, préférant les triples sans ardillons.

DSCF3422

DSCF3419

Retour au D-Contact et encore des quiolles en veux-tu, en voilà…

Et bien sûr, quand je tape une belle, il faut que je la loupe au ferrage… Enfin, ce sera tout pour cette matinée.

L’après-midi, nous décidons avec Léo de partir là où nous avions convenu de pêcher. Nous découvrons une nouvelle portion très sauvage et un peu de marche s’impose pour accéder au ruisseau. Le voici à notre arrivée :

DSCF3430

Nous pouvons voir qu’il a plus plu en amont de ce ruisseau car l’eau est très piquée, ce qui ne peut constituer qu’un avantage car les truites nous voient arriver moins facilement.

D’ailleurs, je manque une première truite au D-Contact. Puis, pour pêcher une zone profonde, je passe au Ripple shad (coloris blanc nacré). Là où je me trouve, je surplombe le coup à pêcher et je pêche presque en verticale en insistant sous un bloc de rocher. La touche ne se fait pas attendre, elle est subtile mais présente, alors je ferre. Je tiens une belle truite d’environ 30cm durant une bonne seconde avant de la décrocher. Un coup dur… d’autant plus que quelques mètres plus loin, j’en loupe une autre de 25+ avec le même leurre. Je suis sur le point de craquer actuellement car des truites pareilles sont de gros poissons pour le ruisseau et elles sont assez rares.

DSCF3431

Quelque part dans ce trou, une belle truite rôde…

Un peu plus tard, c’est Léo qui ouvre enfin le compteur avec cette superbe fario de 25,5cm bien grasse !

DSCF3434

Il ne tarde pas à en faire une autre, et même encore deux par la même occasion. Ce qui porte son total à 4 alors que moi, je ne fais que décrocher.

idscsisjojof.jpg

Mes nerfs lâchent quand j’en loupe une autre dans les 28cm qui a tapé 5 fois avant de prendre. Je ne sais même plus comment réagir…

Dans tous les cas, il m’est impensable de faire un capot ici dans des conditions pourtant très bonnes. Ce n’est qu’après avoir longtemps persévéré que j’en attrape enfin une minuscule.

DSCF3436

Suivie d’une autre.

DSCF3437

Et même d’une troisième si petite que je ne prendrais pas la peine de la photographier.

Je parviens même à égaliser Léo avec une petite noiraude qui m’a glissée des mains.

Pour finir la session sur une note positive, j’en sors enfin une maillée. Une vraie merveille de 24cm.

DSCF3438

Sur le dernier poste pêché, je me fais couper la queue de mon Ripple. La responsable de cette agression ne se montrera pas.

C’est ainsi que s’achève cette journée riche en poissons mais qui n’en demeure pas moins extrêmement frustrante. J’ai loupé toutes les truites qu’il ne fallait pas louper, à savoir, à peu près 6. Léo quant à lui conserve un bon ratio avec 5 touches et 4 fario sorties.

Bref, je l’ai en travers de la gorge, mais c’est mieux que si c’était pire…

@+

 

 

Découverte d’une petite rivière à la cuiller

Cet après-midi, je suis parti découvrir avec l’ami Théodore un ruisseau de par chez lui. Un cours d’eau comme je les aime : encaissé et délicat à pêcher. En ce qui concerne la technique, je ne me prends pas la tête, je pêche à la Mepps Aglia n°2 pour prospecter large et être efficace quoi qu’il arrive.

Dès notre arrivée, la rivière est très accueillante.

DSCF3390 (Copier)

Désolé pour le moulinet qui gâche la photo…

Une fois sous le pont, ça donne ça :

DSCF3391 (Copier)

Et dès cet endroit, je loupe deux truites. On commence doucement, mais sûrement.

Comme je le disais, ce ruisseau est encaissé et par conséquent, la végétation abonde. Il y a des branches de partout et le Théodore, il galère sévère ! Il faut dire que c’est difficile de débuter dans des endroits pareils.

DSCF3393 (Copier)

Je loupe une petite fario à ce superbe spot qui nous en met plein les yeux…

DSCF3394 (Copier)

Ça te plait Léo ? 😉

J’en loupe une belle ici aussi, environ 25-28cm sur une chandelle à cause d’une saloperie de branche qui m’a empêché de ferrer convenablement.

DSCF3395 (Copier)

Pour la faire courte, ce ne sont pas moins de 6 truites parmi lesquelles une seule n’était certainement pas maillée que je décroche. De quoi devenir dingue !

Malgré ce manque de réussite, le ruisseau reste plaisant à pêcher et les bons spots se succèdent.

DSCF3396 (Copier)

Jusqu’au moment où je me fais salement intercepter par une truite sur son poste de chasse. C’est une belle en plus, 25 cm pour cette grassouillette. Un ami m’a dit que cette rivière était pleine de « mémères bien grasses », je vois ce qu’il veut dire maintenant.

DSCF3397 (Copier)

DSCF3399 (Copier)

Je ne m’attendais pas à voir ce type de robe grise avec peu de points ici, mais pourquoi pas, ça change un peu.

DSCF3400 (Copier)

Encore un bel endroit !

Plus loin encore, nous arrivons à une grande digue sous laquelle se profile un superbe gour. Au bout de quelques lancers, je prends un violent placard, suivi d’un combat qui m’a fait penser à une 35+. Malheureusement, c’est plus petit, mais il n’y a pas de quoi se plaindre avec ce joli fish de 27cm environ.

DSCF3403 (Copier)

DSCF3404 (Copier)

Après cette digue, le néant. J’y était déjà venu l’an dernier en étant persuadé que j’étais sur un autre ruisseau et c’était pareil : aucun poisson aperçu. Seules âmes qui vivent, des grenouilles vertes.

DSCF3410 (Copier)

Un après-midi de découverte se termine. A son terme, j’ai pu découvrir un nouveau joyau de l’Ardèche et une nouvelle preuve de sa richesse halieutique. Bien-sûr, d’autres perspectives s’ouvrent et il est certain que j’essaierai de découvrir plus en profondeur ce que recèle ce petit paradis.

@+

Ouverture 2017 : J+1

Deuxième jour du week-end d’ouverture. Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas : hier on avait trop chaud, aujourd’hui ça caille. Je sens dès le départ que ça va être difficile.

Mes craintes sont malheureusement confirmées. Je pêche au toc et je ne prends que deux touches d’une grande subtilité… de la même truite. Pas fou.

DSCF3293 (Copier)

J’apprendrai par la suite que des pêcheurs sont passés avant moi.

L’après-midi, je me rends au croisement entre deux ruisseau de même gabarit. J’opte pour celui de gauche. Mauvaise pioche, je n’y aurai qu’une seule touche à la cuiller. En tout cas, j’y reviendrai, pourquoi pas au toc à la nymphe…

Je redescends pour prendre le cours d’eau de droite. Cela commence mieux puisque je vois quelques truites suivre. J’en décroche même une et en fais une peu après.

DSCF3297 (Copier)

Tout au long du parcours, les tapes se multiplient mais rien ne se pique. En plus elles ne reviennent pas alors on n’a le droit qu’à une chance.

Je finis quand même par en faire une petite, la dernière de la journée et du week-end.

DSCF3299 (Copier)

Un bilan mitigé avec seulement trois truites. Mais la saison ne fait que commencer !

@+

DSCF3298 (Copier)

PS : Si vous vous demandez pourquoi les photos ont une teinte orangée, c’est parce que j’ai oublié de désactiver le mode « Coucher de soleil ».

 

 

Ma fermeture de la truite 2016

N’étant pas là pour le week-end de la fermeture, et ne disposant d’une plage horaire de seulement une heure, c’est donc une fermeture anticipée express que je m’apprête à faire.

Et me voilà bien heureux car il a plu la veille. Le niveau de l’eau est juste parfait ! En plus elle est trouble, c’est super pour l’approche car les truites nous voient beaucoup mois facilement.

Il faut être efficace, donc je ne me prends pas la tête et pêche à la cuiller dorée n°2.

Bonne pioche ! Les truites sont en folie !

Ça commence avec une petite à la robe superbe.

102_0064

Suivie d’une autre, peut-être maillée, superbe encore une fois. Malheureusement, elle a un côté de la mâchoire complètement explosé, probablement un pêcheur indélicat…

102_0066

Voilà le côté le moins endommagé

Après avoir prospecté un grand trou d’eau, je finis par quelques coups à contrecourant. L’eau trouble est meurtrière pour les truites ! Par eau claire, je n’aurais jamais tapé cette merveille de noiraude sortie d’une pierre à un mètre de mes pieds.

102_0067

102_0069

Un bout de charbon !

Un peu plus loin, je prends une méchante tape suivie d’un bref combat, pour une superbe fario de 25cm.

La période d’étiage a fait son effet sur ce poisson assez maigre.

 

102_0070

102_0071

Ma brève fermeture s’achève sur cette jolie petite truite, la dernière de la saison.

102_0072

10 truites en une heure, ça fait plaisir de finir la saison truite comme ça !

Je prolongerai peut-être le plaisir en deuxième catégorie avant que le frai ne commence.

@+

Perches et chevesnes au stickbait + barbeau à la cuiller

L’été joue les prolongations, il fait encore très chaud !

Je suis dans l’Ardèche sur mon parcours habituel et d’entrée de jeu, les chevesnes répondent présent.

Un petit pépère de 26-28.

1

Et les perches aussi.

img_20160910_145959

img_20160910_160105

Puis j’ai l’éclair de génie de mettre un petit stickbait, à savoir, le Gomoku Pencil de chez Storm.

Je loupe quelques petits chevesnes. Puis je vois un remous derrière mon leurre, suivi d’une explosion en surface. Rien que pour ça, la pêche en topwater est l’une des plus addictives !

Le responsable de ce remue-ménage, le voici. Un joli petit chevesne de 28cm qui s’est franchement bien battu avec pas mal de rushes.

img_20160910_165427

Mais ce n’est que le premier poisson d’une longue série ! Ce micro stick de 4cm pour 2,7g rend les perches complètement dingues !

Et le bruit de son impact sur l’eau fait craquer les chubs !

img_20160910_173224

Un autre de 30cm tapi dans son herbier. C’est sûrement pour cela qu’il est tout noir.

img_20160910_175332

Un joli lancer sous les branches me gratifie d’une nouvelle explosion en surface. Malheureusement, le poisson se loupe… mais il revient ! Une fois, puis deux, puis trois ! A la quatrième attaque, c’est pendu, et c’est une belle perche de 28cm aussi longue que large…

img_20160910_172041

Le peacock-bass du pauvre

img_20160910_171938

Quelle décharge d’adrénaline ! C’est tellement fun ces pêches de surface !

Après avoir bien peigné la zone, je fais un petit détour par mon hot spot à barbeaux. Il ne me manquait plus qu’un barb’ de 50+ pour couronner le tout… Oh wait.

Hé hé !! 😀 Enfin !

img_20160910_184346

Ce n’est pas trop tôt ! Il sont enfin de sortie ! Celui-ci je l’ai fait à vue en plus. Il était posté à quelques mètres de moi et au bout de sept ou huit passages à la cuiller, il se décale et l’aspire.

Le combat de ce poisson m’a vraiment manqué ! Il m’aura fait cavaler celui-là ! Du coup j’ai bousillé le spot et plus moyen d’en faire un autre.

Pas très gros, mais correct quand même avec ses 51cm.

img_20160910_184241img_20160910_184311img_20160910_184641

Quel après-midi de dingue ! Environ 25-30 perches, 5 chevesnes et un barbus. En plus la plupart des poissons en surface, et ça, c’est juste excellent !

Ah oui, j’oubliais, une petite figurante pour clôturer la session.

img_20160910_190444

@+

img_20160910_193719

 

 

 

Rapide coup du soir aux leurres

Que c’est difficile en ce moment ! Le niveau de la rivière est très bas et les truites restent cloitrées sous leur caillou.

Elles réagissent très mal aux leurres et il s’avère très compliqué de trouver le bon pattern.

J’arrive quand même à en faire bouger quelques unes au Phoxy Minnow HW (Sakura). Merci à mon pote de l’avoir oublié dans ma boite ^^

IMG_20160816_183311

Ainsi qu’une autre, maillée celle-là qui est sortie comme une balle de son rocher… et ça se voit !

IMG_20160816_190628

Très jolie noiraude !

Mais ce petit poisson nageur ne performe pas plus que ça. Un changement s’impose et un peu par défaut, je tente une cuiller n°3 pour essayer de les réveiller. Et ça marche… un petit peu.

Je tape une truite presque maillée…

IMG_20160813_192807

…suivie de cette merveille en plein courant ! Pas très grosse (environ 25cm), mais juste superbe !

IMG_20160813_193626

Celle-là, elle est exceptionnelle !

La session ne se termine pas trop mal.

@+