Encore du toc à la nymphe !

Parce qu’on ne change pas une équipe qui gagne, je continue de pêcher à la nymphe ! Encore beaucoup de truites sorties, de tailles modestes.

P_20170612_173051P_20170612_180023

Mais aux couleurs toujours aussi spectaculaires !

P_20170611_192158

Les blageons sont également de la partie…

P_20170613_193008P_20170613_165359

Je suis avec Théodore qui pêche à la cuiller et qui fait également une très belle pêche. Parmi ses prises cette jolie fario presque maillée :

P_20170612_171238

Malheureusement, il en décroche une d’à peu près 30cm sur une chandelle…

Le fait marquant de ce jour est un petit exploit personnel. Vous savez peut-être que j’utilise un montage à potence constitué de deux nymphes ? Eh bien j’ai réussi un doublé ! Ne me demandez pas comment, c’est un pur coup de chance, mais c’est assez exceptionnel pour que ce soit souligné. Une truite et un blageon sur le même montage… Où va le monde ? ^^

P_20170612_181330

En plus la truite est maillée.

Double remise à l’eau !

P_20170612_181419

Le lendemain, nous sommes rejoints par Samuel qui, en dépit de toutes tentatives, ne fera qu’une truitelle (et se fait au passage salement latter par Théodore qui pêche pour la cinquième fois de sa vie 😀 ). Quant à moi, toujours avec mes nymphes, la pêche s’est ralentie car les truites sont clairement sur les vairons.

J’arrive tout de même à en faire bouger quelques unes, mais nous retiendrons surtout celle faite en fin de session; un poisson sublime de 30cm !

P_20170613_193657_1

Je joints également quelques photos de Samuel que je trouve méga classes. 😉

received_677102235818693

received_6771022558186911

Pour conclure cette petite pêche, nous réalisons un doublé avec Théodore et j’en profite pour souligner sa belle perf’ : 6 truites au compteur, c’est pas mal du tout pour un début et très encourageant pour la suite ! 😉

received_677102045818712

Enfin, aujourd’hui-même, j’ai une heure à tuer pour tester deux nymphes de ma fabrication pour eaux teintées (il a plu pendant la nuit). Une lourde en pointe et une légère en potence. En deux dérives, je valide les deux… je suis chaud en ce moment ! 😀

P_20170615_110245

P_20170615_110400

Après quoi, je fais mumuse avec les soffïes… c’est pas glorieux, mais c’est marrant et assez malin comme poisson. Et puis c’est plutôt joli, vous ne trouvez pas ?

P_20170615_114115

Voilà, c’est tout pour le moment, à très vite ! 😉

Toc à la nymphe les pieds dans l’eau !

Je pense que je ne le répèterai jamais assez, le toc à la nymphe, c’est trop bon ! Une technique qui sent bon l’été de part sa finesse et sa légèreté.

En ce moment, j’aime utiliser un montage composé de deux nymphes dont une, plus petite et légère que la nymphe de tête, en potence. Cela permet de varier les modèles plus facilement pour voir sur quoi les truites prennent mieux. Et pour le coup, je prends des truites sur n’importe quelle nymphe de n’importe quelle taille. En plus, il y a quelques maillées dans le lot.

P_20170608_193710

Une belle :

P_20170608_195244

P_20170608_203330

P_20170609_143920_1

P_20170609_144707

P_20170609_154443

P_20170609_162629

Je suis en espadrilles et comme je n’ai pas envie de les mouiller, je les enlève pour aller pêcher des postes inaccessibles du bord. Le toc à la nymphe, c’est cool, mais le toc à la nymphe les pieds dans l’eau, c’est encore mieux !!

P_20170609_163029

Et c’est encore, encore mieux les pieds dans l’eau quand on prend des truites comme ça :

P_20170609_163939

Quelle merveille ! Une robe étrangement constituée de gros points… Au vu de sa grosse tête, je pense que c’est un très joli mâle.

P_20170609_164233

Je n’avais rien pour la mesurer mais j’ai pu l’estimer à à peu près 32cm grâce à ma canne. Une truite comme il y en a très peu dans ma rivière et que j’ai été très honoré de rencontrer.

Mais c’est loin d’être la dernière !

P_20170609_170437

Une pas vilaine de plus ou moins 25cm.

P_20170609_171024

Cadrage, OK…

Une grassouillette.

P_20170609_172833

Dorée et zébrée, j’approuve cette fario !

P_20170609_173404

P_20170609_181131

Toutes ces truites réparties sur deux sessions assez courtes d’environ 2h… on peut dire que je commence à pas mal me débrouiller avec cette technique que je vous encourage à essayer (avis aux pêcheurs au toc 😉 ).

Ça nymphe !

En ce moment, c’est au toc à la nymphe que j’ai les meilleurs résultats. Il fait chaud, les niveaux d’eau sont relativement bons et les truites sont maintenant en plein courant. Comme toujours, j’utilise des nymphes assez lourdes pour faciliter les lancers et dans le cas présent, pour atteindre plus vite la profondeur souhaitée afin d’être pêchant le plus de temps possible sur chaque dérive.

Comme je n’ai pas grand chose à ajouter, je vous laisse admirer la beauté de ces truites… un festival de couleurs diverses et variées !

P_20170530_185901

P_20170530_194506

Celle-ci, j’aime beaucoup sa robe orangée.

P_20170530_195316

Et celle-là sa robe dorée !

P_20170531_171711

P_20170531_173615

P_20170602_193617

Une plus sombre…

P_20170602_194444

Merci pour les nœuds…

P_20170602_200539

La photo parfaite ? C’est dingue à quel point une belle image peut mettre en valeur un poisson à priori sans grand intérêt.

P_20170602_201324

Des truites en masse au toc à la nymphe !

Aujourd’hui, je ne compte pas faire un gros poisson, même si ce serait sympa car cette année, c’est tout petit ! Je compte plutôt m’amuser sur des truites modestes en grand nombre au toc à la nymphe. Je pars donc sur une petite rivière réputée pour les figurines qu’elle abrite.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que j’ai été servi. Ça débute doucement…

DSCF3644

Puis le festival commence ! Des truites dans tous les sens devant chaque petit caillou ! Et qu’elles sont belles !

DSCF3645DSCF3648

Mon frère m’accompagne et il commence à se débrouiller pas mal à la nymphe.

DSCF3650

Dans les airs, il y a énormément d’insectes, pourtant, il n’y a pas de gobages. Les poissons sont donc bel et bien sur les nymphes. Pas sur un modèle en particulier car tout fonctionne. J’ai bien aimé mon petit montage sur hameçon de 14 avec du dubbing de lièvre… et les truites aussi d’ailleurs.

DSCF3652

Pendant ce temps, mon frère double la mise.

DSCF3654

Et les festivités continuent !

DSCF3657

Le tout dans un superbe décors !

DSCF3658DSCF3659

C’est juste hallucinant la quantité de truites qu’il y a dans cette rivière !

DSCF3660DSCF3664DSCF3663

Je finis même par prendre la taille supérieure. Et je pense que c’est la plus belle de toutes. Des points rouges vif sur un corps noir et doré, un joyau !

DSCF3670DSCF3673

Je n’ai pas pu résister à la tentation de faire quelques gros plans sur ce poisson…

En fait, je ne sais même pas quoi dire et je ne pense pas que cela soit nécessaire de rajouter quelque chose… Alors, voici des images qui décrivent bien mieux la pêche que de longues phrases.

DSCF3675DSCF3677

DSCF3678

Je décroche la plus grosse dans ce petit trou qui ne paye pas de mine… Comme toujours, le laps de temps pour ferrer un poisson à la nymphe est très court !

DSCF3679

DSCF3680

A chaque fois que je viens sur ce secteur, je suis admiratif devant cet endroit en particulier.

DSCF3681

Un peu plus loin, c’est toujours aussi beau et poissonneux.

DSCF3684DSCF3685

DSCF3686

DSCF3688

Deux truites qu’il aura fallu aller chercher dans un enchevêtrement de branchages qui se sont retrouvés dans l’eau à cause d’un glissement de terrain.

DSCF3692DSCF3694

La session prend fin ici :

DSCF3695

Je n’ai jamais fait autant de truites en une seule session, et surtout aussi courte ! Environ 4h30 de pêche et une quarantaine de fario sorties. Mon frère quant à lui, en a sorti environ 25.

Un véritable régal avec une technique juste géniale !

@+

Quelques truites de ces derniers jours

En ce moment, je multiplie les micro sessions. Ce n’est spécialement agréable quand on n’a pas beaucoup de temps, mais au moins on progresse et ce, parce qu’il faut de suite être efficace et trouver rapidement le bon pattern.

Le pattern d’un jour fut le Power Tail de chez Fiiish. Un leurre unique en son genre et innovant qui je pense, aura le droit à un petit article sur le site.

DSCF3327 (Copier)

Le jour suivant, je suis accompagné d’un nouveau pêcheur qui met ses premiers coups de ligne du nom de Théodore. C’est donc avec plaisir que je lui enseigne les rudiments de la pêche au lancer, à commencer par… le lancer évidemment. C’est un peu laborieux mais il sera bientôt capable de prendre ses premières truites !

D’ailleurs, je lui en fait une petite toute dorée sous le nez.

DSCF3338 (Copier)

Voilà le seul poisson d’un créneau d’une heure environ, en plus de 4 loupées.

Le lendemain, on retourne à la rivière, et ce fut très difficile. Il faudra attendre le coup du soir pour que je tape deux truites. Une petite au Ryuki et une maillée au Ripple Shad blanc nacré, un coloris que je n’ai pas l’habitude d’utiliser mais qui a su faire la différence par faible luminosité.

DSCF3340 (Copier)

DSCF3351 (Copier)

Toujours pas l’ombre d’une truite pour Théodore. Mais ça a le temps de changer ! Nous partons pour une journée de pêche le jour suivant.

J’ai décidé de tenter un partie plus en amont de mon parcours habituel et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce fut un mauvais choix. Nous n’avons pas vu une truite de la matinée. Ni prises, ni décrochées, ni tapes, ni suivis.

DSCF3352 (Copier)

Un gros caillou !

Nous nous apercevons trop tard qu’un pêcheur est passé avant nous. Des traces dans le sable, ça ne trompe pas.

Changement de tactique et direction un petit ruisseau non loin, sur une partie bien encaissée.

DSCF3353 (Copier)

C’est un joli petit canyon qui se profile, j’aime ça ! Dans celui-ci, j’ai tapé 3 truites, mais toujours rien ne se pique.

Au sortir du canyon, plus rien. Peut-être un autre pêcheur… En tout cas, un bel endroit !

DSCF3357 (Copier)

DSCF3355 (Copier)

En tout cas, c’est dingue le nombre de pêcheurs qui sillonnent les rivières d’Ardèche en ce premier mois d’ouverture !

Nous rentrons donc au bercail. Mais nous n’y resterons que le temps de changer de canne. Il me reste quelques vers, je passe sur la pêche au toc.

Les résultats ne se font pas attendre ! Enfin une truite ! Une robe très particulière pour la rivière, mais elle fait vraiment plaisir !

DSCF3360 (Copier)

3 minutes plus tard, Théodore se fait surprendre par une truite qui a intercepté sa cuiller, mais a la lucidité de ferrer. Voici sa première truite ! Je suis au moins aussi content que lui !

DSCF3361 (Copier)

Bien joué poto ! 😉

Et une poignée de minutes plus tard, je me paye le luxe d’en faire une autre.

DSCF3366 (Copier)

Par contre je n’ai plus de vers. Pas grave, j’ai mes nymphes, alors je finis la partie au toc à la nymphe. Ça fait drôle de s’y remettre ! J’avais oublié à quel point les touches étaient furtives. J’en loupe une ou deux avant d’arriver sur un beau poste où mon fil s’arrête franchement; je ferre sans me poser de questions ! Elle y est ! Et quelle truite ! Non pas qu’elle soit grosse, mais regardez moi ce poisson exceptionnel !

DSCF3367 (Copier)

DSCF3369 (Copier)

Tout a été parfait sur ce coup : la touche, le ferrage, le combat avec plusieurs chandelles, la truite piquée juste au bord de la gueule et surtout sa robe.

C’est ainsi que s’achève la partie de pêche ! Nous les avons méritées ces poissons ! Surtout Théodore qui ne s’est pas découragé pour prendre sa première truite, encore bien joué, espérons que ce soir la première d’une longue série. 😉

@+

 

 

 

 

Truites estivales au toc à la nymphe

Le toc à la nymphe, c’est sympa; à vue, c’est encore mieux !

En prenant ces petites truites, cela permet de voir sur quelles nymphes elles mordent, mais aussi de comprendre un peu mieux leur comportement (j’entends par là le temps qu’elles gardent le leurre en bouche par exemple).

J’ai aussi tenté un nouveau montage, à savoir un tandem avec une grosse nymphe en pointe et une petite en potence plus haut.

Et il semblerait que j’aie trouvé le duo gagnant puisque j’ai pris à peu de chose près le même nombre de poissons en haut et en bas.

Mais on ne prend pas que des truites avec cette technique ! Les poissons blancs comme ce maxi blageon sont aussi de la partie, et encore plus en été car c’est lors de cette saison qu’ils sont le plus actifs.

P_20160727_163925

Avouez, c’est plutôt joli comme poisson, non ?

C’est durant les heures les plus chaudes de la journée que je prends le plus de truites en nymphe, certainement car il y a plus d’insectes à cette période…

P_20160727_153607

P_20160727_171342

J’arrive à en décider plusieurs en faisant remonter mes mouches vers la surface (comme pour la pêche au corégone) en imitant des larves prêtes à éclore.

P_20160727_182050

P_20160727_172224

Le toc à la nymphe en été, c’est que du bonheur ! J’adore ce genre de pêche fines, subtiles et légères quand les niveau sont bas. Les poissons d’habitude difficiles à l’étiage succombent avec une facilité déconcertante, mais encore faut-il leur présenter les bons appâts de manière convenable, ce qui n’est pas toujours évident. Il est certain que nous mangeons moins de tartiflette et de raclette (merci amis savoyards ^^) en été qu’en hiver, c’est un peu pareil avec les truites; les appâts d’ouverture, comme les bons gros vers de terre (et non la tartiflette…) sont nettement moins efficaces, au profit de teignes, sauterelles ou des nymphes dans ce cas.

Enfin, ce que je constate chez moi dans ma rivière n’est pas une généralité et c’est lors d’une belle partie de pêche à la cuiller dans un endroit différent que j’en m’en suis bien rendu compte, mais ce sera le sujet d’un prochain article 😉

@+

Qui pêche en juin, pêche fretin…

Ce proverbe trouve tout son sens en ce mois de juin puisque je n’ai pas encore pris de truite maillée.

101_3092

Même sur l’Ardèche, je ne fais que des petites, bien que ce jour là, j’en ai décroché énormément dont une d’au moins 30cm et l’autre d’au moins 35cm…

101_3104

101_3106

Ce secteur est plutôt pas mal niveau paysage…

101_3107

De retour sur ma rivière habituelle, le toc à la nymphe ne déclenche une nouvelle fois que les petites. Et dire que je pensais avoir trouvé la technique pour déloger les belles ^^

101_3054

101_3055

Quelle belle nageoire !

101_3058

Cela dit, toutes ces petites truites témoignent du bon état de santé des rivières. Ce sont elles qui représentent l’avenir de celles-ci et s’il y en a beaucoup qui survivent, les vieux de nos villages ne pourront plus dire qu’il n’y a plus rien et que c’était mieux de leur temps.

Enfin, cela semble un brin utopique, mais on ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve 😉

@+

Toc à la nymphe en période de décrue

La décrue de ma rivière est déjà bien amorcée et les truites doivent être gavées… pas grave, j’ai envie de me faire une petite sortie au toc à la nymphe !

Les touches ne se font pas attendre et les premières fario me rejoignent, mais c’est petit…

100_2954100_2955

Les robes de ces dames sont tout comme l’eau, très claires…

100_2957

Enfin un poisson maillé !

100_2959

L’eau est si limpide que je vois tout ce qu’il se passe sous la surface. Alors que je suis au milieu d’un radier, un banc de poissons blancs semblant s’être accommodés de ma présence est venu stationner dans mes jambes. Parmi eux, une truite qui paraissait maillée. Je suis resté là pendant un bon quart d’heure pour faire la dérive parfaite afin qu’elle prenne. Mais on a beau présenter sa nymphe de la meilleure des manières, si l’appât n’est pas au goût de la truite, cette dernière fera la fine bouche. Alors, je la change et opte pour un modèle plus petit. La réaction ne s’est pas faite attendre, dès la première dérive, elle bouscule vivement un blageon et se saisit de l’hameçon. Voir ça à quelques centimètres de ses pieds, c’est magnifique !

Après un petit combat plein de vigueur, elle est au fond de l’épuisette. La mesure indique précisément 22,6cm… mince !! A 4 millimètres près, j’avais mon repas pour ce soir (humour bien sûr…).

100_2961

Le contraste entre le corps argenté et les nageoires dorées est superbe !

Encore quelques bébés pour le plaisir des yeux…

100_2965

100_2964

11 truites dont une maillée. Ce n’est pas trop mal 😉

@+

Belle petite sortie au toc à la nymphe

Il était évident que j’allais continuer le toc à la nymphe !

Toujours quelques truites loupées, mais j’en ferai tout de même quelques unes en une heure et demie de pêche, dont deux pas vilaines.

J’ai aussi trouvé des petits plombs Catherine, et c’est super pratique ! Il s’agit d’un plomb fendu avec une tige que l’on peut enlever et régler à sa guise. L’intérêt est de pêcher des zone profondes ou des courant forts sans changer de nymphe.

Je commence à avoir plus de facilités pour ferrer, et je m’amuse vraiment !100_2873

100_2875100_2876100_2881

 

 

Cette technique pourra peut-être devenir ma pêche de prédilection d’ici quelques temps… 😉

@+

 

J’ai essayé le toc à la nymphe !

Guidé par les précieux conseils de M.Laurent Jauffret (qui est d’ailleurs celui qui a conçu la canne que j’utilise depuis 2013) , je me lance dans cette technique que j’avais depuis un moment envie d’essayer.

Je tente avec une nymphe de ma fabrication relativement lourde (bille de 3,3 mm) pour ne pas trop galérer à lancer. En plus, le courant est assez fort.

Je suis confiant, et sais que je vais avoir des touches… mais pas à ce point ! Je prends très vite une truite, puis deux, puis trois, et ainsi de suite.

100_2846100_2847100_2849

Par contre, les loupés sont trèèès nombreux ! Il faut vraiment être au taquet sur les réflexes et ferrer au moindre écart du guide fil. Si on sent un « toc » dans la canne, c’est que le poisson a déjà recraché la nymphe.

Malgré tout, je capture une vingtaine de truites, et en loupe au moins autant.

Voilà tout ! 🙂

Une technique à approfondir 😉

@+