Rockfishing au Far-West

Grâce à mon ami Loïs, j’ai pu partir pendant quelques jours au bord de la mer. Il va de soi que nous ne sommes pas là pour la baignade ou la bronzette, mais bien pour le rockfishing !

P_20170629_180514.jpg

Le jour même de notre arrivée, nous prenons la direction du port pour nous faire la main. Loïs commence bien et enchaîne les gobies.

P_20170629_200355.jpg

Un joli bouche rouge !

Quant à moi, je suis toujours capot. Mais je ne l’ai pas été bien longtemps ! Alors que nous pêchions à l’aplomb d’un ponton, un sévereau en est sorti au moment ou je sortais mon petit Aji Ringer Shad de l’eau et a fait un jump de 30cm au dessus de la surface pour essayer de l’attraper ! Je n’avais jamais vu ça ! Pourtant, même pendant les combats ces poissons ne font pas de chandelles. Bon, malheureusement, il ne s’est pas piqué; mais je me rattrape vite avec un autre qui a attrapé le leurre alors que celui-ci n’était qu’à quelques centimètres de la surface. Et c’est une nouveau record personnel avec 34cm.

IMG_20170629_202409.jpg

Une fois la nuit tombée, nous nous concentrons sur les sévereaux car nous ne parvenons pas à faire de rascasses. J’en tape un sur un Rockvibe Shad 3″ qui m’a gratifié d’un combat monumental. Ces poissons sont très vifs et sondent à la manière de petits thons, c’est un régal sur ma Yasei en 1-10g. De plus, mon record tombe à nouveau et passe à 36cm !

IMG_20170629_215959.jpg

C’est le dernier poisson du premier jour.

Le lendemain matin, nous retournons au port où je fais très vite et à ma grande surprise, un petit loup ! Mon premier.

P_20170630_092146.jpg

Il y a en fait un banc et Loïs sort également le sien, son premier aussi ! Un doublé pour une espèce que nous n’avons jamais prise auparavant, nous sommes contents de ce début de session !

P_20170630_092205.jpg

Après quoi, nous entendons un « bonjour » prononcé de manière très rude à côté de nous. Nous nous retournons et voyons un quinquagénaire grisonnant nous regardant tel un chien de garde. Nous avons à peine le temps de marmonner un « bonjour » que celui-ci nous envoie pêcher ailleurs… Nous ne faisons pas d’histoires et partons.

Un peu plus tard, je tape un sar à la verticale. Une espèce que je n’avais jamais faite aux leurres mais qui a succombé à l’Aji Ringer. Ce poisson, à l’image des autres sparidés, livre également de très belles batailles.

P_20170630_094208.jpg

De beaux reflets sur ce poisson !

P_20170630_094219.jpg

23cm

C’est ensuite au tour de Loïs de prendre un autre petit loup…

P_20170630_100402.jpg

…suivi d’une nouvelle espèce que je n’avais encore jamais vue : un chapon !

P_20170630_101708.jpg

Un poisson magnifique que beaucoup pourraient confondre avec une rascasse mais qui est plus rouge et possède une tête un peu plus allongée en plus d’être davantage venimeux. En effet, en le décrochant avec une pince, je me suis à peine rentré la grande épine dorsale dans l’index et il a de suite enflé et est devenu tout blanc. Cela me rappelle un ->douloureux souvenir d’une confrontation avec une rascasse<-… Mais il n’y a pas eu de complication, heureusement que l’épine n’est pas rentrée profondément.

P_20170630_101714.jpg

Le responsable de la capture de toutes les prises de Loïs est le TailGunR de chez Biwaa, un shad dont j’ai récemment fait l’acquisition.

Par la suite, un type avec un joli polo blanc avec marqué « capitainerie » déboule de nulle part et nous adresse un mot que nous haïrons durant tout le séjour : « bonjour ! » Poliment, il nous explique que la pêche est interdite dans le port. Du coup nous sommes rentrés chercher des matelas gonflables pour aller nous baigner à la plage… non j’déconne, nous l’avons totalement ignoré et sommes partis dans une direction opposée. 🤣

L’après-midi, il nous a pris une folie : nous avons décidé de pêcher au pain. Pourquoi ? Allez savoir… Nous commençons en drop-shot pour nous échauffer. Les résultats sont rapides.

Je fais une jolie saupe. Ces poissons mettent des combats absolument énormes !

P_20170630_114737.jpg

S’ensuivent quelques sparaillons. Ils sont la cause de nombreux leurres souples coupés ces petits goinfres…

P_20170630_115257.jpg

Je parviens aussi à faire un petit mulet avant de casser au ferrage sur un de 40cm environ.

P_20170630_115756.jpg

Échec de mise au point

Un peu plus tard, nous décidons de tenter en surface. Comme je n’ai pas de bulle d’eau pour pouvoir allonger les distances de lancer, j’ai l’idée d’utiliser un stickbait. Et ça marche ! Après avoir amorcé, un banc de saupes fait irruption et claque la surface de l’eau pour attraper les bouts de pain. J’en ferre une énorme qui casse au bout de quelques secondes de combat. Les saupes sont beaucoup trop puissantes pour mon 20/100. Loïs aussi se fait casser, décidément, nous avons sous-estimé notre adversaire.

Bon, la pêche au pain, c’est bien cool, mais nous en avons marre de nous faire éclater alors nous partons en direction d’enrochements car la soirée arrive et il est possible que nous fassions quelques rascasses.

Nous commençons par des gobies.

P_20170630_184006.jpgP_20170630_212931.jpg

P_20170630_211200.jpg

Loïs attrape ensuite un autre poisson que je n’avais encore jamais vu : un petit mérou ! Ce type est bluffant ! 😁

P_20170630_212607.jpg

Un poissons très joli !

Puis enfin, je prends ce que nous étions venus chercher ! Ce n’est pas trop tôt !

P_20170630_184849.jpg

La nuit tombe alors et les rascasses s’activent un peu. J’en fais une microscopique puis une pas très grosse.

P_20170630_221714.jpg

Et c’est encore Loïs qui régale en prenant un beau fish de 17cm !

P_20170630_223533.jpg

Peu après, nous voyons s’approcher un petit Zodiac rouge. Un sapeur pompier en descend et prononce ce maudit « bonjour » que nous commençons à connaître… La suite, vous l’aurez deviné, on s’est fait virer… des vrais cow-boys les types ici ! (vous commencez à comprendre le titre de l’article ? 😁) Mais nous n’arrêtons pas la pêche pour autant ! Nous retournons sur notre hot-spot à pêche au pain où Loïs (encore lui), se fait plaisir sur un gros mulet de 48cm à la bulle d’eau ! Bravo l’artiste ! 😉

P_20170630_230832.jpg

Gras !

P_20170630_230852.jpg

Incontestablement, ce deuxième jour fût le meilleur !

Le troisième, en revanche a été beaucoup moins productif. Le spot de pêche au pain ne donne rien et nous ne faisons pas grand chose ailleurs excepté quelques petites saupes et mulets.

P_20170701_113810.jpg

Une grande caudale !

Mais également un petit gobie, toujours au pain. Comme quoi, ça bouffe vraiment de tout ces poissons !

P_20170701_123657.jpg

Nous décidons de tenter quelques digues côté mer. Sans succès. Nous essayons alors de pêcher une baie à l’abri du vent et des vagues, mais à peine avons nous commis l’imprudence de mettre un leurre à l’eau que deux cow-boys dans leur joli Zodiac rouge se précipitent plein gaz sur nous (efficaces les sauveteurs en mer !). Je me dis: « Merde, c’est pour nous ça… »; et en effet, nous les voyons faire une croix avec leurs bras et gueuler que la pêche est interdite dans la baie et qu’il faut aller côté mer. Je pense qu’il s’ennuyaient car ils n’avaient personne à sauver. Envoyer deux pêcheurs du côté où des vagues de 2 mètres de haut s’écrasent sur la roche est un bon moyen de leur assurer un peu de travail… En vrai, pour le coup, je n’ai toujours pas compris pourquoi on s’est fait virer ici.

Après un passage dans un magasin de pêche, nous avons tous les deux craqué sur un Jackson Artist FR70.

19964808_1700645046898022_2076000220_n.jpg

Nous partons l’essayer… dans la même baie, après s’être assurés qu’elle était bien déserte. Je prends le premier et seul poisson avec, un saran.

19970838_1700645036898023_1514691963_n.jpg

La nuit se pointe et nous nous dirigeons vers là où nous nous sommes faits jeter la veille. Les gobies sont tous dehors et nous les prenons les uns derrière les autres, notamment à l’Aji Ringer et au Power Isome, le leurre à rockfishing par excellence.

P_20170701_215546.jpg

P_20170701_221715.jpg

Mais la fête ne s’est pas éternisée. Au bout d’un petit moment, nous apercevons un cow-boy avec sa lampe torche et des bandes réfléchissantes sur son pantalon. Un nouveau « bonjour » à nous vriller les tympans vient encore une fois troubler le silence et nous nous sommes encore faits envoyer promener. Cette fois, nous ne partons pas, mais attendons tapis dans l’ombre que le type se barre. Une fois qu’il a fini son tour de garde, nous reprenons la pêche au même endroit et qui c’est qui arrive 10 minutes plus tard avec sa p*****n de lampe ? Le même cow-boy ! Sans réfléchir, nous partons en courant pour nous cacher dans les rochers d’une digue. Loïs a eu plus de chance que moi car il a trouvé un très joli trou pour se planquer. Quant à moi bah, je me suis fait choper… « Faut arrêter de nous prendre pour des cons les gars ! » qu’il a dit. Nous sortons donc de notre cache comme deux gosses ayant fait une connerie et qui vont se faire engueuler par leurs parents.

En fait le type était plutôt sympa et après avoir discuté un peu avec lui, il nous a avoué que si ça ne tenait qu’à lui, il nous aurait laissé pêcher. C’est mignon, mais du coup on fait comment maintenant qu’on est fliqués ? Eh bien le lendemain, nous allons au seul endroit du port ou nous ne nous sommes jamais fait apostropher par un cow-boy, juste histoire de faire quelques gobies supplémentaires.

P_20170702_104619.jpg

Pas mal !

Mais bon, ce n’est pas fou et comme nous ne pouvons nous risquer à aller sur nos meilleurs spots, nous tentons les digues côté mer. Je fais un petit sévereau que je n’ai pas réussi à photographier; ça n’arrête de bouger qu’une fois mort ce truc c’est très difficile à manipuler.

L’après-midi, nous changeons de type de pêche. Mais pouvons-nous vraiment appeler le fait de ramasser des bigorneaux de la pêche ? De la pêche à pied peut-être…

P_20170702_194916.jpg

Le soir même, nous retournons au spot à bigorneaux, à savoir, une digue de la baie ou nous nous sommes fait jeter, pour terminer le séjour. Les rascasses ne daignant toujours pas se montrer, nous prenons (encore) des gobies.

P_20170702_223827.jpg

P_20170702_225542.jpg

Ainsi s’achèvent ces quelques jours à la mer. Avec un total de 11 espèces prises, nous somme assez satisfaits bien qu’une blennie, un crénilabre, serran-écriture voire même l’un des apogons que nous avons repérés auraient été les bienvenus.

Seul regret : les cow-boys. Pêcher avec l’impression de faire quelque chose de mal est dérangeant… on a l’impression d’être des trafiquants de drogue.

Enfin, sur le chemin du retour, nous nous sommes arrêtés sur un petit lac en vue de faire quelques bass. Je ferai un petit article vite fait sur cette session rapide.

@+

Rascasses nocturnes !

Découverte d’un nouveau spot en rockfishing ! Il y a beaucoup de baigneurs et il aura fallu attendre la nuit pour que ça devienne intéressant et que les rascasses sortent des rochers pour chasser.

J’utilise l’Aji Caro Swamp de chez Reins en coloris phosphorescent; pour la pêche en rock de nuit, c’est le top ! On voit une petite lumière au fond de l’eau et d’un coup, pouf ! Disparition dans la gueule d’une rascasse !

Je parviens en prime à battre mon record avec cette petite dynamite de 22cm ! Les combats sur des rascasses de cette taille son vraiment explosifs, c’est trop bon !

IMG_20170527_212339-1.jpg

dav

S’ensuivent quelques autres aux mensurations plus « normales » pour conclure la soirée.

P_20170527_212953

IMG_20170527_214910.jpg

 

Une nouvelle espèce en rockfishing !

Une nouvelle espèce pour moi en rockfishing au Spearhead Ryuki 60S ! J’ai d’abord cru à un poisson-lézard et j’ai bien failli la prendre à pleine main… ce qui aurait été la pire chose à faire vu que les épines dont ce poisson dispose, m’auraient fait gagner un aller à l’hosto.
Il s’agit d’une grande-vive. Elle a une sale réputation qui, il faut le dire, est assez justifiée. En effet, elle se tapit dans le sable et il arrive que des baigneurs y marchent dessus. Auquel cas, une sensation de brûlure intense apparait à l’endroit touché et la peau enfle et devient rouge. Un piqûre de vive peut causer des vomissements, des palpitations, de la fièvre, des vertiges, et des maux de tête et dans le pire des cas, un syncope (perte de connaissance due à un manque d’apport en oxygène au cerveau) pouvant entrainer une noyade.
En cas de piqûre, il faut placer l’endroit touché dans de l’eau chauffée à 45°C maximum car le venin de la vive est thermolabile (se détruit au contact de chaleur).
DSCF3619
DSCF3621DSCF3622
Donc voilà, si vous êtes confronté à ce joli petit poisson, souvenez vous de ce que vous venez de lire, ça vous évitera des problèmes. 😉

Une piètre sortie en rockfishing…

Première sortie pêche de l’année 2017 très difficile en rockfishing. Les poissons sont peu présents et réagissent mal malgré une température très douce et une eau qui s’est nettement réchauffée. Seuls trois pauvres poissons sont à signaler, un bien maigre bilan donc.

dscf3141

Une mini rascasse

Malgré tout, c’est toujours plaisant d’être au bord de l’eau, surtout dans un cadre pareil.

dscf3148

dscf3147

dscf3150

Un petit punk

La session se termine sur cette belle rascasse violacée faite à vue.

dscf3153

Tous les poissons ont été pris avec l’Aji Sirash, un micro leurre souple de chez Reins qui, en dépit de sa fragilité est redoutable et bouge à la moindre sollicitation.

En espérant que les prochains poissons que je posterai soient les truites de l’ouverture…

@+

Rockfishing de Noël (2016)

Cela va devenir une tradition ! Voilà maintenant trois années de suite que je retrouve avec joie la mer et la pêche en rockfishing pour Noël. Pour une fois, il n’y a pas de vent et la température est presque printanière (autour des 15°C à 15h).

img_20161222_165512

Ma pêche va se baser principalement sur du gobie. Et je vais être servi ! Le port en est tapissé. C’est en drop-shot avec un bout d’esque ou avec un micro leurre souple sur tête plombée que je m’y prends. Ils sont tous à peu près identiques, à savoir, comme ça :

img_20161222_141521

Ce n’est pas gros, mais c’est marrant à pêcher.

Puissance 3 avec mon frère et mon cousin.

img_20161222_143532

Un petit bouche rouge au LS.

img_20161222_155115

Et une baby rascasse à la tombée de la nuit.

img_20161222_174225

35 gobies de sortis pour ma part (je me suis amusé à compter), mais que de petit. Cela dit, c’est toujours plaisant de prendre l’air (et du poisson 😉 )

@+

 

Soirée rockfishing

Un peu de pêche en rock, ça faisait longtemps ! 😉

La mer est un peu agitée, mais rien de bien méchant. Par contre, il n’y a quasiment pas de petits gobies, d’habitude omniprésents en cette saison. Je sens que ça va être difficile.

D’ailleurs, ça commence timidement avec une belle girelle.

IMG_20160804_191842

L’activité est quasi nulle. C’est assez rare, surtout à l’approche de la nuit…

Seulement quelques bébés rascasses viennent aspirer mon leurre après beaucoup d’insistance devant leur caillou.

IMG_20160804_192000IMG_20160804_193220

Enfin la nuit tombe, et j’ai l’espoir que ce soit mieux. Comme on dit, l’espoir fait vivre…

Il faudra attendre 23h30 pour qu’il se passe enfin quelque chose !

Une rascasse plus correcte au Grassminnow alors que je ne m’y attendais plus.

IMG_20160804_230945

Pas top les photos de nuit…

Je tente alors un de mes leurres fétiches pour la rascasse de nuit : la Ring Shrimp 2″ de chez Reins en coloris Glow White. Ce coloris se voit dans le noir et c’est le pied de pêcher avec ! On voit une petit lumière au fond de l’eau et d’un coup… disparition !!

C’est d’ailleurs ce qui est arrivé. A la seule lumière de ma lampe frontale, j’aperçois une silhouette se diriger vers mon leurre et ce dernier disparait. J’attends de sentir du poids dans la canne pour ferrer (je suis monté en texan) et place un joli ferrage. Le premier rush est hyper violent ! C’est une très belle rascasse ! Pour être honnête, je ne la voyais pas aussi grosse…

Bien que ces poissons se battent comme des bourrins pour regagner leur trou, ils se fatiguent assez vite.

Le verdict tombe, et c’est un nouveau record !

IMG_20160804_232449

IMG_20160804_232558

21cm et de sacrées épines !

Ouf ! La partie de pêche est sauvée !

Elle le sera d’autant plus car j’en prends une autre pas vilaine.

IMG_20160804_233612

Ainsi s’achève cette session rockfishing très difficile. L’honneur est fort heureusement sauvé par un très beau poisson.

@+

 

 

 

Belle sortie en rockfishing (+ une jolie surprise)

ENFIN ! Les poissons de roches commencent à revenir ! A l’image de ces deux rascasses prises coup sur coup avec mon pattern préféré : Aji Ringer rouge + TP Aji Meba 0,6g. La deuxième est allée se caler sous son caillou et au bout de 5 minutes à tirer comme un âne, j’ai réussi à l’extirper.

IMG_20160328_134018.jpgIMG_20160328_140452.jpg

Je ne trouve pas d’autre rascasse dans le secteur, alors je fais mumuse avec les petits gobies. Le fond du port en est tapissé ! Ils sont minuscules, mais c’est quand même marrant, surtout quand on en enchaine une trentaine. Le montage drop-shot avec un bout d’esque a l’air de leur plaire.

IMG_20160328_172630.jpg

IMG_20160328_173534

 

Et au milieu de tout ce beau monde, un très beau sarran.

IMG_20160328_170110.jpg

En toute fin de session, j’aperçois un très joli poulpe qui se pose au fond. Je lui balance mon leurre, et il ne lui a pas fallu plusieurs heures pour le choper. Après l’avoir ramené au bord du quai, je tente de le soulever, mais le fil casse (et oui, c’est ça de pêcher tout un après-midi dans les rochers…). Il retourne se poser au fond. Je remets un leurre à l’arrache, et le lui lance à nouveau. Et il le reprend. Cette fois, un brave type avec qui je discutais est allé chercher une épuisette sur son bateau pour finir le semblant de combat.

Voilà la bête :

IMG_20160328_183743.jpg

Rockfishing aux appâts naturels

IMG_20160223_151036

Une session en rock bien sympa avec pas mal de poissons pris, au toc et en drop-shot avec un morceau de ver marin. En plus des poissons, le cadre était magnifique et l’eau translucide, un décors de carte postale!

Quelques images de poissons:

Un petit serran-écriture (aussi appelé perche-de-mer). Un nom bien moche pour un si beau poisson, facilement reconnaissable grâce à sa grosse tache bleue sur le côté, ses rayures et ses marbrures sur la tête.

IMG_20160223_162509

Une nano-rascasse. Petite, mais piquante!

IMG_20160223_163629

Un très beau gobie à bouche rouge. Pas un très gros poisson, mais pour un gobie à bouche rouge, c’est plutôt correct.

IMG_20160223_174437

Un merle. Une des très nombreuses espèces de labridés présentes sur nos côtes.

IMG_20160223_180106

Les poissons de roches commencent à revenir! Vivement cet été!

@+

Rascasses en texan

Salut tout le monde ! Pour fêter les 20.000 visites, je vous sors un article sur ma dernière sortie en rockfishing !

Comme la dernière fois, je monte ma petite crevette Reins (Ring Shrimp 2″), en texan.

Ça marche très vite, puisque je prends quelques rascasses d’entrée de jeu, mais pas des grosses.

IMG_20151004_152059 IMG_20151004_151010

Un peu plus tard, mon frère fait une belle rascasse (environ 15 cm). Je la saisis de la seule façon à peu près sûre, à savoir, par la mâchoire inférieure. Seulement, celle-là s’est aperçu qu’elle pouvait toujours bouger. C’est donc ce quelle a fait, et elle m’est retombée sur la main. Quatre piquants de la nageoire dorsale me sont rentrés dans la main. Sur le moment, c’est très douloureux, mais en l’espace de 5 minutes, l’endroit ou les piquants sont rentrés est devenu tout blanc, et ma main était presque paralysée, et ce pendant un demie heure.

Une belle erreur de débutant ! Au moment où j’écris cet article, j’ai encore mal. Tout ça pour vous dire que si vous attrapez une rascasse, faites vraiment gaffe, car même si vous la tenez de manière « conventionnelle », elle peut se rebeller, et c’est très douloureux. Cela peut même être mortel si vous êtes cardiaque ou si vous faites une réaction allergique.

J’ai vu sur internet que le venin des rascasses est thermolabile. C’est à dire qu’il devient inactif au contact d’une source de chaleur.

Malgré que j’arrive à peine à bouger les doigts, je reprends la pêche… pas que ça à faire que de rester planté parce qu’un poisson m’a effleuré la main ^^

Je capture encore des petites rascasses (avec beaucoup de précautions ^^), et enfin une belle qui m’a livré une belle bataille entre les rochers !

17 cm pour celle-là. J’en ai profité pour faire une petite retouche :

IMG_20151005_131947_610

@+