C’est quoi une éternité ?

C’est quoi une éternité ?

Voilà une question intéressante à laquelle je pense pouvoir apporter une réponse : 3h22.

Reprenons depuis le début.

J’étais parti sur l’Ardèche à la mouche pour essayer de faire des barbeaux et des chevesnes. N’ayant pas d’autre matériel que ma canne à truite en 8 pieds 6 (que j’ai raccourcie de 10cm car j’ai pété la pointe…) et une soie de 5, j’ai dû m’en contenter. En pointe de bas de ligne, je suis en 14/100, un diamètre qui selon moi est raisonnable pour venir à bout de jolis barbeaux. Peu après mon arrivée, je repère une carpe entre deux eau. Sans réfléchir outre mesure, je lui lance ma nymphe et au moment d’arracher la soie pour recommencer je me suis aperçu qu’elle l’avait prise. Le combat s’engage et il serait trop long de tout détailler tant ce fut long.

Durant la première heure de lutte, je m’avance dans l’eau pour l’effrayer et ainsi l’amener dans la direction souhaitée pour pouvoir l’échouer. Ça a marché deux fois, puis elle a compris : au lieu de partir dans la direction opposée, elle passe à côté de moi. Je tente de bloquer le passage à droite, puis elle passe promptement à gauche me faisant effectuer un demi-tour.

DSCF4073

DSCF4072.JPG

Pour la deuxième heure, je change de stratégie et me place en aval pour essayer de lui faire descendre le courant. Disons le, ce fût un échec total. Je commence à fatiguer et ne parviens pas à prendre le dessus, limité par mon équipement trop faible.

La troisième heure est la pire de toute, la plus longue. Ce n’est vraiment plus amusant et j’ai envie d’en finir. J’augmente donc la pression sur la carpe, quitte à casser, mais je veux voir la fin de cette bagarre quelle qu’en soit l’issue. Je me place perpendiculairement par rapport au courant et bride d’un côté ou de l’autre en fonction de la position du poisson pour le faire sortir de la veine. Après une autre heure, j’arrive enfin à la tenir dans une zone de calme.

DSCF4074.JPG

DSCF4075.JPG

La quatrième heure commençant, je prends le risque de reculer sur la berge pour l’échouer. Cette tentative est soldée par une casse au bout de 3h22 de combat. Le « clac » net du nylon qui rompt est absolument horrible à entendre. Je suis partagé en une énorme déception d’avoir fait tout ça pour rien et un profond soulagement que ce soit enfin fini.

Quoi qu’il en soit, ce moment fût mémorable et je compte bien prendre ma revanche avec un matériel plus adéquat.

@+

Petit coup du soir à la mouche

D’un coup, j’ai eu envie de pêcher à la mouche. Bien m’en a pris, car le truites sont bien réceptives en sèche avec un petit sedge de ma fabrication.

5 ou 6 truites dont une maillée, ça fait plaisir. 🙂

IMG_20160826_181638

IMG_20160826_182156

Une robe d’exception pour celle-là !

IMG_20160826_183128

IMG_20160802_211147

La luminosité tombe et c’est là que je fais la plus belle. Par contre la photo est affreuse…

IMG_20160802_210713

Je commence à pas mal me débrouiller à la mouche. Les prises sont de plus en plus régulières et mes posés de plus en plus précis.

En tout cas, c’est une technique bien marrante; les gobages c’est joli à voir !

@+

Ma première pêche en nymphe !

Voilà une technique dans laquelle je suis totalement néophyte. La pêche en nymphe au fil. Pourtant, l’envie me prit d’essayer « juste pour voir ». C’est avec une nymphe de ma fabrication que je pêche; rien de bien raffiné, mais visiblement efficace.

Je prends assez rapidement des soffïes, mes premiers poissons en nymphe !

A force de ferrer à chaque mouvement suspect de la soie (dans le vent la plupart du temps), je pique une petite truite à ma grande surprise ! Elle fait plaisir celle-là !

IMG_20160413_185214

Et quelques minute plus tard, rebelote avec une autre fario de 23/24cm ! Je l’ai déjà prise plus tôt dans la saison (au toc), mais elle fait encore plus plaisir que la première 🙂

IMG_20160414_112358

6 blageons et deux truites pour ma première pêche en nymphe, ça motive ! 🙂

@+

Chevesnes à la mouche

Oui, je pêche aussi à la mouche, mais je suis très mauvais. Alors je prends ce qui veut bien monter, en l’occurrence, des chevesnes.

Pas de gros pris pour cette fois, mais en nombre (une bonne douzaine). Le plus gros touché, je l’ai loupé au ferrage. Il faisait bien ses 35 cm.

Pas grave, je me suis bien amusé, et un combat sur une canne à mouche, c’est cool ! 😉IMG_20150803_172301 IMG_20150803_180326 IMG_20150803_173127