Pêche à la longue coulée en période de crue

Pour moi, une hausse importante du niveau de l’eau rime avec pêche au bouchon. Cette pêche jugée comme peu glorieuse n’en demeure pas moins redoutable et se prête particulièrement bien aux conditions du jour.

Comme je l’ai laissé entendre, la rivière est très haute, à la limite du pêchable. Les postes à privilégier sont donc naturellement les zones calmes et les remous. Et en effet, les truites y sont. J’en prends une dizaine, toutes calibrées… à croire que la rivière s’est transformée en photocopieuse. En tout cas, rien de gros, mais la pêche à longue coulée m’a une nouvelle fois prouvée son efficacité et prendre des truites, si petites soient-elles, dans des conditions dantesques comme celles-ci, à savoir avec de violentes pluies et parfois quelques puissantes rafales de vent, est toujours satisfaisant.

DSCF3374 (Copier)

DSCF3376 (Copier)

DSCF3379 (Copier)

DSCF3380 (Copier)

DSCF3383 (Copier)

DSCF3384 (Copier)

DSCF3386 (Copier)

DSCF3387 (Copier)

@+

 

 

Truites à la longue coulée

Il a plu, l’eau est légèrement montée et s’est troublée. Quoi de mieux qu’une petite pêche au ver au bouchon ?

Quoi qu’il en soit, cette technique est toujours aussi redoutable sur les truites.

Elles ne sont pas très grosses, mais elles sont très jolies ces fario d’eau trouble !

Ci-joint, un petit diaporama des poissons sortis. Une petite dizaine au total.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

@+

Carton aux appâts naturels !

Me voici sur une petite rivière, au toc. Je pêche principalement au porte-bois, mais aussi avec de petits terreaux sur hameçon de 12.

Les touches ne se font pas attendre, et les premiers poissons me rejoignent vite. Les truites sont en frénésie et déciment mes appâts !

Je n’ai pas précisé que je pêchais avec un vieux moulinet de chez Falcon. Ce fut un vrai plaisir de m’en resservir ! Son frein est vraiment bon pour un moulinet de cet âge (âge que je ne saurais estimer car je n’ai rien trouvé à son sujet sur internet…), il est assez fluide et émet un cliquetis (qui n’est d’ailleurs pas désagréable) lors de la récupération. En plus, il est assez compact et léger.

Le voici en compagnie d’une jolie petite truite :

100_2762

En arrivant sur une zone assez technique à pêcher au toc, je place un petit bouchon fendu sous mon guide-fil pour pouvoir lancer plus loin sans m’approcher de l’eau. Cela s’avèrera payant car j’enchaine trois truites coup sur coup, dont une plutôt pas mal en comparaison de la moyenne de taille des poissons pris jusqu’à maintenant.

100_2767

Plus haut, entre deux pin’s, je sors enfin une maillée !

100_2771

La rivière est de plus en plus belle !100_2775

Et les truites sont toujours présentes !

Sur le dernier endroit pêché, mon frère et moi attrapons 5 truites deux petites et trois maillées (dont un doublé) !

100_2779

100_2781

Et mon frère finit avec une petite noiraude.

100_2785

Voilà un super après-midi avec 25 truites au compteur pour moi, le tout dans un endroit magnifique !

@+

Sortie à la longue coulée du 29 avril

Il y a 9 ans, je commençais à pêcher. Je n’avais alors à mon arc qu’une corde qui était la pêche à la longue coulée. Depuis tout ce temps, je n’ai pas oublié l’efficacité de cette technique et l’utilise toujours.

Aujourd’hui, la rivière est en début de décrue. Ce moment s’identifie grâce à la rivière très claire car le courant a tout nettoyé. Mais ce n’est pas un moment très propice à la pêche de la truite car elles ont eu le temps, pendant la crue de se gaver des vers de terre arrachés à la bordure et tombés à l’eau, de plus, l’approche doit être d’une discrétion sans faille de part la clarté des eaux

Pas grave, la hauteur d’eau se prête à merveille à la pratique de la longue coulée.

Je prends d’ailleurs très vite une petite truite presque maillée aux abords d’un courant violent.

IMG_20150429_165055

Suivie de ma première soffïe de la saison. Un petit poisson blanc très fun à pêcher à la mouche et qui m’a donné goût à la pêche lors de mes débuts. C’est cependant une prise assez rare au ver de terreau esché sur du n°8. Sa pêche est beaucoup plus aisée à la gratte ou au porte-bois.

IMG_20150429_165351

Plus haut sur la rivière, je touche le premier poisson maillé de la sortie, avec une robe très particulière aux points noirs irréguliers.

IMG_20150429_171751

Encore plus loin, j’arrive sur un spot parfait à pêcher avec des eaux hautes comme dans le cas présent. J’y fais une truite de 25 cm à la superbe robe orangée ponctuée de gros points noirs et rouges.

IMG_20150429_174413

Et en faisant une coulée derrière moi, j’en touche un autre après un gros combat à contre-courant, je mets au sec une belle fario de 26 cm.

IMG_20150429_175825

Toujours grisants ces combats… sauf lors de la mesure, où l’on se rend compte que le poisson qui vous a plié la canne en deux est en réalité plus petit que l’aurait laisser supposer la bagarre.

J’en prends une dernière sous sa grosse dalle de pierre même si l’appât dérivait n’importe comment…

IMG_20150429_175442

Cette rivière me surprendra toujours. Les truites y ont des robes très variées selon les individus. Avec plus ou moins de points noirs ou rouges, des zébrées, des marbrées, de toutes les couleurs; une vrai pochette surprise où je prendrai toujours plaisir à pêcher !

@+