C’est quoi une éternité ?

C’est quoi une éternité ?

Voilà une question intéressante à laquelle je pense pouvoir apporter une réponse : 3h22.

Reprenons depuis le début.

J’étais parti sur l’Ardèche à la mouche pour essayer de faire des barbeaux et des chevesnes. N’ayant pas d’autre matériel que ma canne à truite en 8 pieds 6 (que j’ai raccourcie de 10cm car j’ai pété la pointe…) et une soie de 5, j’ai dû m’en contenter. En pointe de bas de ligne, je suis en 14/100, un diamètre qui selon moi est raisonnable pour venir à bout de jolis barbeaux. Peu après mon arrivée, je repère une carpe entre deux eau. Sans réfléchir outre mesure, je lui lance ma nymphe et au moment d’arracher la soie pour recommencer je me suis aperçu qu’elle l’avait prise. Le combat s’engage et il serait trop long de tout détailler tant ce fut long.

Durant la première heure de lutte, je m’avance dans l’eau pour l’effrayer et ainsi l’amener dans la direction souhaitée pour pouvoir l’échouer. Ça a marché deux fois, puis elle a compris : au lieu de partir dans la direction opposée, elle passe à côté de moi. Je tente de bloquer le passage à droite, puis elle passe promptement à gauche me faisant effectuer un demi-tour.

DSCF4073

DSCF4072.JPG

Pour la deuxième heure, je change de stratégie et me place en aval pour essayer de lui faire descendre le courant. Disons le, ce fût un échec total. Je commence à fatiguer et ne parviens pas à prendre le dessus, limité par mon équipement trop faible.

La troisième heure est la pire de toute, la plus longue. Ce n’est vraiment plus amusant et j’ai envie d’en finir. J’augmente donc la pression sur la carpe, quitte à casser, mais je veux voir la fin de cette bagarre quelle qu’en soit l’issue. Je me place perpendiculairement par rapport au courant et bride d’un côté ou de l’autre en fonction de la position du poisson pour le faire sortir de la veine. Après une autre heure, j’arrive enfin à la tenir dans une zone de calme.

DSCF4074.JPG

DSCF4075.JPG

La quatrième heure commençant, je prends le risque de reculer sur la berge pour l’échouer. Cette tentative est soldée par une casse au bout de 3h22 de combat. Le « clac » net du nylon qui rompt est absolument horrible à entendre. Je suis partagé en une énorme déception d’avoir fait tout ça pour rien et un profond soulagement que ce soit enfin fini.

Quoi qu’il en soit, ce moment fût mémorable et je compte bien prendre ma revanche avec un matériel plus adéquat.

@+

Encore du toc à la nymphe !

Parce qu’on ne change pas une équipe qui gagne, je continue de pêcher à la nymphe ! Encore beaucoup de truites sorties, de tailles modestes.

P_20170612_173051P_20170612_180023

Mais aux couleurs toujours aussi spectaculaires !

P_20170611_192158

Les blageons sont également de la partie…

P_20170613_193008P_20170613_165359

Je suis avec Théodore qui pêche à la cuiller et qui fait également une très belle pêche. Parmi ses prises cette jolie fario presque maillée :

P_20170612_171238

Malheureusement, il en décroche une d’à peu près 30cm sur une chandelle…

Le fait marquant de ce jour est un petit exploit personnel. Vous savez peut-être que j’utilise un montage à potence constitué de deux nymphes ? Eh bien j’ai réussi un doublé ! Ne me demandez pas comment, c’est un pur coup de chance, mais c’est assez exceptionnel pour que ce soit souligné. Une truite et un blageon sur le même montage… Où va le monde ? ^^

P_20170612_181330

En plus la truite est maillée.

Double remise à l’eau !

P_20170612_181419

Le lendemain, nous sommes rejoints par Samuel qui, en dépit de toutes tentatives, ne fera qu’une truitelle (et se fait au passage salement latter par Théodore qui pêche pour la cinquième fois de sa vie 😀 ). Quant à moi, toujours avec mes nymphes, la pêche s’est ralentie car les truites sont clairement sur les vairons.

J’arrive tout de même à en faire bouger quelques unes, mais nous retiendrons surtout celle faite en fin de session; un poisson sublime de 30cm !

P_20170613_193657_1

Je joints également quelques photos de Samuel que je trouve méga classes. 😉

received_677102235818693

received_6771022558186911

Pour conclure cette petite pêche, nous réalisons un doublé avec Théodore et j’en profite pour souligner sa belle perf’ : 6 truites au compteur, c’est pas mal du tout pour un début et très encourageant pour la suite ! 😉

received_677102045818712

Enfin, aujourd’hui-même, j’ai une heure à tuer pour tester deux nymphes de ma fabrication pour eaux teintées (il a plu pendant la nuit). Une lourde en pointe et une légère en potence. En deux dérives, je valide les deux… je suis chaud en ce moment ! 😀

P_20170615_110245

P_20170615_110400

Après quoi, je fais mumuse avec les soffïes… c’est pas glorieux, mais c’est marrant et assez malin comme poisson. Et puis c’est plutôt joli, vous ne trouvez pas ?

P_20170615_114115

Voilà, c’est tout pour le moment, à très vite ! 😉

Toc à la nymphe les pieds dans l’eau !

Je pense que je ne le répèterai jamais assez, le toc à la nymphe, c’est trop bon ! Une technique qui sent bon l’été de part sa finesse et sa légèreté.

En ce moment, j’aime utiliser un montage composé de deux nymphes dont une, plus petite et légère que la nymphe de tête, en potence. Cela permet de varier les modèles plus facilement pour voir sur quoi les truites prennent mieux. Et pour le coup, je prends des truites sur n’importe quelle nymphe de n’importe quelle taille. En plus, il y a quelques maillées dans le lot.

P_20170608_193710

Une belle :

P_20170608_195244

P_20170608_203330

P_20170609_143920_1

P_20170609_144707

P_20170609_154443

P_20170609_162629

Je suis en espadrilles et comme je n’ai pas envie de les mouiller, je les enlève pour aller pêcher des postes inaccessibles du bord. Le toc à la nymphe, c’est cool, mais le toc à la nymphe les pieds dans l’eau, c’est encore mieux !!

P_20170609_163029

Et c’est encore, encore mieux les pieds dans l’eau quand on prend des truites comme ça :

P_20170609_163939

Quelle merveille ! Une robe étrangement constituée de gros points… Au vu de sa grosse tête, je pense que c’est un très joli mâle.

P_20170609_164233

Je n’avais rien pour la mesurer mais j’ai pu l’estimer à à peu près 32cm grâce à ma canne. Une truite comme il y en a très peu dans ma rivière et que j’ai été très honoré de rencontrer.

Mais c’est loin d’être la dernière !

P_20170609_170437

Une pas vilaine de plus ou moins 25cm.

P_20170609_171024

Cadrage, OK…

Une grassouillette.

P_20170609_172833

Dorée et zébrée, j’approuve cette fario !

P_20170609_173404

P_20170609_181131

Toutes ces truites réparties sur deux sessions assez courtes d’environ 2h… on peut dire que je commence à pas mal me débrouiller avec cette technique que je vous encourage à essayer (avis aux pêcheurs au toc 😉 ).

Un week-end au brochet

Je pars aujourd’hui à la découverte d’une nouvelle lône, ou plutôt, de deux lônes adjacentes, que je soupçonne abriter du brochet.

Je ne m’y suis pas trompé, je tente la première qui est plus large et plus profonde avec une eau très claire. Très vite, j’aperçois des brochets et en loupe quelques uns au ferrage. Ils sont très tatillons et se contentent de suivre mon spinnerbait. Il ne réagissent pas mieux au passage d’autres leurres.

Finalement, c’est un capot sur cette lône qui, soit dit en passant, est infestée de ragondins.

DSCF4062

Je pars alors le long du deuxième secteur. Il y a très peu d’eau et aucun poisson blanc. Pendant un moment, je doute fort qu’il y ait des brocs là dedans, mais je m’y suis mépris ! Effectivement, il y en a absolument de partout ! Que des petits par contre. Malgré cette grosse concentration en poissons, il est difficile d’en faire mordre un car le bruit du leurre qui tombe dans l’eau les met en alerte.

Je finis (enfin) par en sortir un pas gros d’à peine 50cm au Duckfin Shad.

P_20170604_164751

Puis un autre plus joli de 55cm.

P_20170604_171105

Ce sera tout pour le premier jour.

Le lendemain, je suis avec Loïs et mon frère sur ma lône habituelle.

Le niveau d’eau a nettement baissé et pas mal d’herbiers se sont formés. Autant dire que la pêche a été très compliquée. Je me débrouille pour faire un petit brochet au spinner.

DSCF4063

Nous redescendons sur la rivière dans laquelle se jette la lône. J’y enchaine deux becs coup sur coup. Un mesuré à 58cm et un mini sifflet d’environ 30cm.

DSCF4067

DSCF4069

Mes deux acolytes, quant à eux sauvent le capot de justesse avec quelques perchettes dans un lac voisin.

C’est la fin de ce week-end placé sous le signe du brochet. Autant dire que ce fut difficile, mais que j’ai quand même su tirer mon épingle du jeu avec un bon ratio le deuxième jour : 3 touches, 3 poissons au sec.

Ça nymphe !

En ce moment, c’est au toc à la nymphe que j’ai les meilleurs résultats. Il fait chaud, les niveaux d’eau sont relativement bons et les truites sont maintenant en plein courant. Comme toujours, j’utilise des nymphes assez lourdes pour faciliter les lancers et dans le cas présent, pour atteindre plus vite la profondeur souhaitée afin d’être pêchant le plus de temps possible sur chaque dérive.

Comme je n’ai pas grand chose à ajouter, je vous laisse admirer la beauté de ces truites… un festival de couleurs diverses et variées !

P_20170530_185901

P_20170530_194506

Celle-ci, j’aime beaucoup sa robe orangée.

P_20170530_195316

Et celle-là sa robe dorée !

P_20170531_171711

P_20170531_173615

P_20170602_193617

Une plus sombre…

P_20170602_194444

Merci pour les nœuds…

P_20170602_200539

La photo parfaite ? C’est dingue à quel point une belle image peut mettre en valeur un poisson à priori sans grand intérêt.

P_20170602_201324

Rascasses nocturnes !

Découverte d’un nouveau spot en rockfishing ! Il y a beaucoup de baigneurs et il aura fallu attendre la nuit pour que ça devienne intéressant et que les rascasses sortent des rochers pour chasser.

J’utilise l’Aji Caro Swamp de chez Reins en coloris phosphorescent; pour la pêche en rock de nuit, c’est le top ! On voit une petite lumière au fond de l’eau et d’un coup, pouf ! Disparition dans la gueule d’une rascasse !

Je parviens en prime à battre mon record avec cette petite dynamite de 22cm ! Les combats sur des rascasses de cette taille son vraiment explosifs, c’est trop bon !

IMG_20170527_212339-1.jpg

dav

S’ensuivent quelques autres aux mensurations plus « normales » pour conclure la soirée.

P_20170527_212953

IMG_20170527_214910.jpg

 

Une carpe de l’Ardèche !

Il commence à faire vraiment chaud… Un temps à aller pêcher l’Ardèche en quête des perches, chevesnes et autres barbeaux.

Peu après mon arrivée, je repère un banc de carpes. Ni une, ni deux, je mets un micro jig avec une petite craw en trailer. Malheureusement, le banc est mal placé par rapport au soleil et l’eau reflète énormément: les polarisantes sont inefficaces pour tenter d’en faire une à vue. J’essaye quand même et au bout de quelques passages, je sens du poids dans la canne et envoie un ferrage immédiat. C’est parti pour plusieurs minutes de lutte acharnée dans le courant. Une fois n’est pas coutume, ma Shimano Yasei est à l’équerre, mais ça va, elle en a vu d’autres !

Après quelques minutes de combats, je me rends compte qu’elle est piquée par la nageoire dorsale… Dommage qu’elle ne soit pas prise « à la loyale ».

Au bout de 10 minutes, je parviens à hisser ce bolide sur la bordure. Un très beau poisson estimé à plus ou moins 5 ou 6kg avec un bide énorme ! Je pense qu’en fait, les carpes sont en train de frayer (une rapide recherche sur le net le confirmera).

2017_0524_16040400

2017_0524_16061200.jpg

2017_0524_16064600.jpg

Malgré tout, la pêche s’est avérée plus difficile que prévue et je n’ai fait que deux perchettes et un petit chub.